Scanner à racines.

Sous forum du forum général où on va parler de toutes les expérimentations en cours chez les uns et chez les autres.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

Répondre
jj24
Membre
Messages : 255
Inscription : 29 déc. 2018 18:54

Re: Scanner à racines.

Message par jj24 » 08 janv. 2019 17:08

Bonjour,

+1 aussi avec Fred;
A propos de glomaline:
"...Il s’agit d’une glycoprotéine hydrophobe tolérant la chaleur que l’on retrouve à la surface des spores et des mycéliums mycorhiziens. La production de cette substance atteint son maximum chez les mycéliums sénescents. Cette substance à décomposition lente comporterait le tiers du carbone séquestré dans les sols de planète. Sa principale fonction porte sur la stabilisation des agrégats, à la façon d’une colle regroupant l’argile, le limon et le sable fin, avec des effets majeurs sur les propriétés physiques des sols. Ce grumelage assure une meilleure pénétration de l’eau, réduisant les écoulements de surface, de meilleurs échanges gazeux et une rétention de l’eau et des minéraux, notamment le potassium. On peut dire que la glomaline est très étroitement liée à la fertilité des sols..."
Source:
https://www.agrireseau.net/petitsfruits ... -glomaline

Lemarnais "... Le mycelium in situ doit se développer très vite, puis mourir, puis repartir, des myco etc plusieurs fois par mois/périodes. Il faut pas s'imaginer une croissance continue au court de l'année du mycelium comme on peut l'observer visuellement sur le developpement d'une branche d'arbre..."
Tout à fait!

A propos de temps, et de destruction:
"...Figure 6.10 – Formation de biofilms par BBc6 sur T. melanosporum préalablement tué par
congélation.
Cette image a été prise aprés 16 h d’interaction entre BBc6 etT. melanosporum préalablement tué par congélation à −80 ◦C. Elle a été obtenue par projection 2D de coupes
optiques obtenues par microscopie confocale au grossissement 40X. la souche de BBc6
utilisée produit de la GFP (en vert), l’ADN extracellulaire et les bactéries ne produisant
pas de GFP sont marquées au DAPI (en bleu), les hyphes fongiques sont marqués au
WGA 633 (en rouge)..."
(lien cité page précédente, je ne peux pas mettre l'image);
JJR24
jj24
Membre
Messages : 255
Inscription : 29 déc. 2018 18:54

Re: Scanner à racines.

Message par jj24 » 08 janv. 2019 23:28

Bonsoir,

Explication, (avis perso, bien sûr!) des belles images de mycos d'Olive81 :D
"... (Olivier et Mamoun, 1988): La colonisation bactérienne du rhizoplan est à son maximum en période hivernale, à son minimum en période estivale lorsque l’activité mycélienne de la truffe s’intensifie..."
http://www.plantruffe.fr/Files/122919/8 ... ielles.pdf
JJ24
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1412
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Scanner à racines.

Message par Jcrtruffe » 09 janv. 2019 13:17

Plus je vous lis, plus je réfléchis et j'en arrive à penser que le travail du sol doit être en permanence en évolution.

Dans tous les cas il doit être spécifique à chaque cycle d'évolution d'un système truffier.

Jcr
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
galistruffe
Membre
Messages : 3143
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Re: Scanner à racines.

Message par galistruffe » 09 janv. 2019 18:58

je peu pas répondre , chut , mais réfléchissez bien , que ce passe t il en mars , es ce vraiment un travail superficiel du sol qui effondrerai le taux de mycélium ??? rappelez vous aussi que les prélévement ne sont effectué qu une fois par mois .jerome
galistruffe
Membre
Messages : 3143
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Re: Scanner à racines.

Message par galistruffe » 09 janv. 2019 19:03

jj les filament de scéro facilement reperable se voit plus de 6 mois
olives les myco se font toute l année mais moins en hiver quand meme
jerome
jj24
Membre
Messages : 255
Inscription : 29 déc. 2018 18:54

Re: Scanner à racines.

Message par jj24 » 09 janv. 2019 19:44

Bonsoir,

Effectivement Galistruffe, merci de le rappeller!
JJ24
Lemarnais
Membre
Messages : 182
Inscription : 05 sept. 2014 08:52
Localisation : Marne

Re: Scanner à racines.

Message par Lemarnais » 09 janv. 2019 19:45

Le débourrement :)
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3199
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81

Re: Scanner à racines.

Message par OLIVE81 » 09 janv. 2019 20:09

galistruffe a écrit :
09 janv. 2019 19:03
jj les filament de scéro facilement reperable se voit plus de 6 mois
olives les myco se font toute l année mais moins en hiver quand meme
jerome
C'est vrai Jérôme … mais là ce que montrent les images c'est qu'il a fallu 10 mois au racinaire pour se restructurer, se diviser pour arriver au final à la formation de mycos en décembre… le scanner avait été positionné en février avec au préalable, suite à la création du trou, la réalisation d'une taille chirurgicale aux ciseaux… j'insiste là dessus car les coupes propres sont censé générer les ramifications racinaire au mieux et au plus vite… en tout cas, de façon plus efficace que quand tout est pulvérisé à la houe ou bien arraché à la grelinette et au cultivateur… 10 mois donc et sur des arbres jeunes et des noisetiers qui plus est, donc on est dans une configuration très dynamique … alors quand on travaille à fond, tous les ans des arbres qui plus est quand ils sont plus âgés … je me demande en fait quand est-ce que le racinaire à le temps de se régénérer.

Probablement que le rythme s'accélère avec le réchauffement du sol et la reprise de croissance en sortie d'hiver… mais sous nos latitudes, il suffit d'un hiver froid et d'un printemps pas terrible et si le travail a été exécuté un peu trop tard et nu peu trop fort, on prend le risque que le système ne soit pas en place au moment opportun… en l'occurrence sur mes images, il ne m'a pas été possible d'observer la moindre myco au printemps qui a suivi le positionnement du scanner… alors il y en avait probablement plus en amont mais dans le cas d'un travail intense et intégral… encore une fois je m'interroge... :roll:

Donc à partir de là on peut envisager plusieurs options, travail différentié dans l'espace et/ou dans le temps, travail de surface, non travail, simple cernage à la périphérie, travail au moment du cavage…. tout ça dépend en premier lieu des propriétés du sol me semble-t-il. Tout ça ayant pour objectif d'une saison à une autre de conserver intacte une partie du racinaire qui servira de point de départ à la reconquête du champignon après le travail.

Olive
Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.
Avatar de l’utilisateur
Trufalou
Membre
Messages : 959
Inscription : 12 août 2016 10:53
Localisation : Ardèche/Drôme

Re: Scanner à racines.

Message par Trufalou » 09 janv. 2019 23:38

, travail au moment du cavage…. tout ça dépend en premier lieu des propriétés du sol me semble-t-il. OLIVE81
par arcadius » 10 nov. 2017 15:44
Pas plus fainéant que angelozzi et pourtant c est un modèle pour pas mal d entres nous.

Mais la question est pas la pour moi, ça serait plutôt pourquoi il les travaille une année sur deux.

Estimerait t il que la taille des racines sur une saison , serait elle trop courte pour se développer
Raisonnablement ou bout du potentiel que l arbre peut réellement exprimer.

C est peut être une idée qui n est pas si absurde que ça Clovis.....
Justement sur la dernière vidéo d' Angelozzi sur le forum on le voyait très bien donner 2 à 4 coups de pioche autour du cavage et puis repartir comme c'est bizarre !
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1412
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Scanner à racines.

Message par Jcrtruffe » 10 janv. 2019 07:17

Bonjour à tous

Je partage complètement les réflexions de Olive.
Quand le sol le permet, il faut fortement travailler la future zone du brûlé avant plantation.
Jusqu'a obtenir la semoule ou la structure souhaitée.
A partir de la on plante les arbres mycorhizés , on entretien bien la zone pendant les 3 premières années et après on peut imaginer que le mycelium aidant, la structure restera optimale pour le développement de la melano.
Il faudra continuer certainement un travail léger de surface et peut être tous les 3ans environ, pratiquer un travail plus profond a voir ....

Ça rejoint la méthode de travail de l'appalou 24 qui dès le départ travaille le sol sur plusieurs m2 et matérialise ainsi la future zone de brûlé.

Les sols trop argileux ne permettront pas cette pratique .
Les sols argilo/sableux seront plus adaptés.

Jcr
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1412
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Scanner à racines.

Message par Jcrtruffe » 10 janv. 2019 07:35

Si comme le suppose Lemarnais c'est le débourement qui est responsable de la chute du mycelium , dans ma région c'est en général fin avril pour les pubescents, un peu plus tard pour les verts et un peu plus tôt pour les noisetiers.

Donc la encore il faudrait adapter en fonction des arbres.
Mais le problème reste entier car même si on se cale sur le debourement pour perturber le moins possible le mycelium ,en travaillant le sol on coupe les radicelles et elles n'auront pas repoussées à temps pour le nouveau développement du mycelium .

Ou alors, peut être faut il travailler seulement des bandes de brûlé. En alternant 50 cm travaillé, 50 cm non travaillés.
Et l'année suivante on inverse , les bandes travaillées restent sans travail et les non travaillées deviennent travaillées.

Pas facile à faire sur de grandes plantations.

Jcr
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1412
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Scanner à racines.

Message par Jcrtruffe » 10 janv. 2019 07:37

Si comme le suppose Lemarnais c'est le débourement qui est responsable de la chute du mycelium , dans ma région c'est en général fin avril pour les pubescents, un peu plus tard pour les verts et un peu plus tôt pour les

Désolé doublon

Jcr
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
jj24
Membre
Messages : 255
Inscription : 29 déc. 2018 18:54

Re: Scanner à racines.

Message par jj24 » 10 janv. 2019 07:46

Bonjour,

Olive81, le fait qu'il y a un vide (la nature a horreur du vide dit-on!), lors de ton expérience, retarde je pense, la reconstitution de la rhizosphère; le renouvellement racinaire allant de quelques semaines à quelques saisons (radicelles), à plusieurs années (racines principales), annuel (ou plusieurs fois/an), pour les racines intermédiaires
(Celles qui nous intéressent):

Galistruffe, Il y a "explosions" hormonales au printemps! :lol: ce qui attire beaucoup de monde!
JJ24
clovis
Membre
Messages : 655
Inscription : 23 oct. 2016 07:54
Localisation : gard

Re: Scanner à racines.

Message par clovis » 10 janv. 2019 08:07

+ 1 trufalou :)
l'homme jeune va beaucoup plus vite que l'homme agé, mais l'homme agé connait le chemin !
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 3403
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: Scanner à racines.

Message par tuber01 » 10 janv. 2019 09:01

pourquoi Olive fais tu le lien myco => mycelium ?
je vois plutôt l'inverse

travail => nouveau mycelium plus dynamique
travail => racines fines jeunes et plus dynamiques aussi

et donc au final la myco peut apparaitre en conséquence de ces 2 phénomènes. le mycelium au départ (et surtout après le travail du sol) étant libre dans le sol.
et si on n'est pas trop manchot, on met des pères dans tout ca au bon endroit et les truffes arrivent aussi en conséquence.

au final le mycelium qui est le champignon principal a des mycos d'un côté, des fructification de l'autre et peut alors maintenir et développer le tout jusqu'à l'hiver, mais là c'est une autre histoire

Seb
la vie est trop compliquée pour avancer avec une pleine assurance
Répondre