Parlons ouvertement de l'économie agricole liée la truffe

Le forum pour discuter de tout ce qui touche à la truffe en général.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

Répondre
J Gravier
Membre
Messages : 2539
Inscription : 14 déc. 2008 17:20

Message par J Gravier »

Voici quelques éléments de réflexion relatifs à l'économie d'une truffiere:

Peu de trufficulteurs ont poussé les calculs aussi loin que ce que je peux le faire ici, et c'est vrai que la passion ne nous incite pas à calculer le temps passé à planter, entretenir, récolter, trier, vendre.....
Pourtant si on souhaite développer la trufficulture, il faut bien parler à un moment donné d'économie, de temps passé à "travailler"..... il faut savoir de quoi on parle.... une production ne peut se développer que si elle est "rentable".....

Nous vivons tous des situations differentes, la plupart d'entre nous sont des "amateurs" comme en apiculture, "amateurs" au sens noble du terme, on peut être un très bon "technicien" sans pour autant vivre de cette production.

Je vais donc vous parler de ce que représente l'économie d'une truffiere dans la région de Carpentras, ce qui répondra certainement à pas mal de questions qu'on se pose dans le sud ouest...... et peut être à d'autres plus près ou plus loin....
Mais cette réflexion a surtout le mérite de déterminer un cout de production au Kg de truffes, là ou on nous parle à tord d'un marché lié à la "production naturelle", alors que tout le monde sais que 80/100 des apports sur les marchés proviennent de truffieres cultivées.....

Tous les chiffres donné ici ne sont pas le fruit de mon "imagination" mais tiré de situations réelles...
Produire a un cout, il est possible de produire de façon réguliere, mais ceci engendre un parcours technique complexe, il faut des moyens et du materiel, en trois mots: foncier, materiel agricole, logique de commercialisation.....

Dans mon secteur il est impossible de produire sans irriguer ( ou alors une année sur 10), et tout terrain arrosé ou pas est soumis à une taxe spéciale (environ 300/400¤/ha liée au réseau du canal de Carpentras.

VOICI DONC LES CHIFFRES:

QUELQUES DONNEES TECHNICO-ECONOMIQUES
(POUR 1HA)


Valables pour la région de Carpentras, en terrain irrigué avec borne d’eau sous pression.

A condition d’avoir des terrains propices à la trufficulture, ce que l’on ne peut que très rarement savoir par avance, une bonne truffière peut produire entre 30 et 50 kg de truffes brut à l’hectare et par an, pour un investissement d’environ 28 000 euros avant production ( sans compter le prix du terrain).

Pourquoi 28 000¤
Le poste économique le plus important est l’arrosage et le « droit » d’arrosage (taxe), soit environ 500 ¤/ha/an pendant 10 ans de non production, soit: 5000 ¤
Le matériel d’irrigation qui devra être entretenu et renouvelé
en partie sur 20 ans: 2000 ¤
L’achat de plants truffiers mycorhizés: 3000 ¤
Le coût du travail mécanique initial et d’entretient pendant 10 ans 3000 ¤
Le coût d’un système de protection efficace (clôture +barbelés+clôture électrique,++++ ( à déterminer en fonction de la situation) 1000 ¤

La main d’½uvre liée à l’entretient des truffières avant production:

Pour la préparation du terrain avant production ( variable suivant les cas)
Pour le désherbage à la main des jeunes plants, pendant 3 ans
Pour la taille des arbres, annuelle ou bisannuelle
Pour la vérification, l’installation et l’entretient du matériel d’irrigation
Pour l’arrosage
Pour la surveillance de la truffière, vérification de clôture régulière… etc.….
Pour l’observation du comportement de la truffière
Pour le suivi de la mycorhization des plants ( prélèvements de racines) et réensemencement du sol à l’aide de spores si nécessaire.
Soit sur 10 ans environ 1000 heures au SMIC Horaire, soit environ
( coût charges comprises) : 14000 ¤
TOTAL: 28000 ¤


Ensuite pendant la phase de production que l’on espère valable pendant 10 ans

Arrosage et droit d’arrosage pendant 10 ans 5000 ¤
Le coût du travail mécanique annuel pendant 10 ans 1000¤
Le coût des chien truffiers, de leur entretien et de leur santé ramené à 1ha
( deux chiens pour 12 ha) 550¤
La main d’½uvre liée à la récolte
La main d’ ½uvre liée à l’entretient de la truffière:
Pour la taille des arbres
Pour la vérification et l’entretient du matériel d’irrigation
Pour l’arrosage
Pour la surveillance de la truffière, vérification de clôture régulière…. Etc.….
Pour l’observation du comportement de la truffière
Pour le suivi de la mycorhization
Pour le reensement du sol avec des spores

Soit environ sur 10 ans 1000 heures au smic horaire soit: 14000 ¤

TOTAL: 20550¤
Cout total sur 20 ans: 48550¤


Si la truffière produit en moyenne 20kg/an de truffes commercialisables ( ce qui peut représenter 30/40 kg brut) pendant 10 ans, pour un cours moyen de 500¤/Kg ( ce qui est impossible à atteindre sur les marchés de gros) cela représente un bénéfice de: 100000 ¤ sur 20ans de culture et de travail, soit un peu plus de 51450 ¤ charges déduites et donc 2572 ¤ de bébéfices par hectare et par an pour le trufficulteur puisqu’il a travaillé pendant 20 ans pour obtenir ce « bénéfice »

Compte tenu du temps de travail nécessaire à l’exploitation d’une truffière du type défini ci dessus, compte tenu du fait que pour réaliser 500¤/Kg en moyenne sur les ventes de l’année il faut avoir un labo et faire de la vente directe, et sachant que pour avoir des quantités produites stables il faut établir une rotation de plantation , un homme seul ne peut gérer plus de 12 hectares, pour 4 en production réelle, 4 en non production, 2 en début et 2 en fin
Les charges et le temps de travail sont donc réparties différemment, et s’y ajoute le temps passé au labo et à la vente, mais les coûts de production restant identique on peut reprendre les chiffres précédemment cité pour faire nos calculs.
Cela représente un bénéfice possible de 10000¤/an pour les 4 hectares en production et environ 4000¤/an pour les 2 en début et 2 en fin, soit 14000¤/an
Sachant que pour ce type d’entreprise agricole les charges s’élèvent à environ à 15000¤ (charges liées à la structure, véhicules, la protection sociale de l‘exploitant, eau, électricité, téléphone,labo…etc.…), il reste donc un bénéfices net annuel négatif…… -1000¤ , mais comme notre entrepreneur est à la fois le patron et le seul ouvrier de son entreprise, il lui revient en bénéfice tous les SMIC horaires que nous avions compté en charges dans l’évaluation des coûts de production, soit 1400¤/hectares/an ce qui représente un « salaire » de1400¤ s’il possède 12 hectares, en fait son revenu est « grosso modo »celui de sa main d’oeuvre, ce qui est la situation de la plupart des exploitations agricoles, ni plus, ni moins.
Son temps de travail est celui qui correspond au taches définies par l’inventaire des taches à accomplir, soit globalement 2000 heures/ha/ sur 20 ans, soit 100 heures/an/ha, ce qui correspond à 1200 heures/an pour 12 hectares, auxquelles il faut ajouter les taches administratives, la gestion du parc machines agricoles, la commercialisation, la gestion du labo…. soit environ +1000 heures/an. Voilà un homme qui n’as pas le temps de s’ennuyer et qui ne fait pas 35 heures par semaine…… ceci dit, durant les mois de juillet, août et septembre, il peut faire tranquillement la sieste au frais, et prendre quelques vacances. En quelques sorte des RTT.

Ceci suppose un agriculteur déjà bien installé, propriétaire de son exploitation, qui n’a pas d’emprunts à rembourser, qui possède également son outil de travail, et surtout qui a déjà des truffières en production…. difficile de travailler et d’attendre 10 ans avant d’avoir un revenu….

On voit donc que la marge ne man½uvre est restreinte, difficile dans ces condition d’investir, bien sur une truffière peut produire plus et plus longtemps, mais elle peut produire aussi beaucoup moins, et puis les agriculteurs possédant 12 hectares de terrains propices à la trufficulture en terrain irrigable, et sans emprunts sur le dos se font rare……


A vos reflexions

J Gravier


PS:Je suis désolé j'ai fait un copié/collé et les chiffres ne sont plus alignés, j'ai essayé de faire des modifs mais ça m'a foutu le souc........ je n'arrive pas à visualiser tout le texte..... j'espère ne pas avoir introduit d'erreurs par rapport au texte initial....
jacques 37
Membre
Messages : 4035
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Message par jacques 37 »

Belle recherche et belle analyse économique que tu nous livres là.
Je ne sais si cela fera réagir certains du forum, mais ta démonstration peut servir à ceux et celles qui pensent établir une production.
Même si tes chiffres étaient contestables, ça doit permettre des bases de reflexion.
Je pense que tu as voulu démontrer par cet exemple que le miracle n'existe pas et que sans le travail, rien n'est acquis.
C'est bien là un message important pour notre société actuelle.
Jacques 37
steph06
Membre
Messages : 614
Inscription : 26 juin 2007 14:04
Localisation : Alpes Maritimes

Message par steph06 »

Salut,



Je suis assez d'accord avec ton analyse
Pour avoir fait le parcours du combatant et connaitre la dure réalité du terrain la limite d'exploitation seule et à plein temps est bien de 10 à 12 ha et encore aps en montagne ou la mécanisation du travail est difficile.
Le poste arrosage est le plsu elevé ( j'ai la chance de ne pas payer l'eau ce qui à 600 m3 /an me fait economiser pas loin de 1000 ¤ sur 2 ha irrigués).
L'objectif de 30 à 50 kg ha est tres ambitieux je le limiterai volontiers à 20 kg en moyenne ( je rappele que la MSA retiens dans le VAr une production de 1.2 kg a 'hectare ....)
Bref la trufficulture est vraiment une passion et quelque chose qui ne peut etre entrepris de but en blanc et doit consituter peut être un héritage que nosu laissons à nos enfants ( du moins c'est commecela que je l'ai entrepris) ou eventuellement un plan d'epargne retraite pour assurer un complément de revenu
le temps venu.
Ca y est jai l'impression de vieillir pourtant je n'ai que 40 ans

Steph
J Gravier
Membre
Messages : 2539
Inscription : 14 déc. 2008 17:20

Message par J Gravier »

Exact Jacques,

ces chiffres ne sont qu'une base de réflexion, dans mon coin on est "technique" ou alors on ne produit rien.... le soucis c'est que ça a un cout...... après on peut affiner.... mais grosso modo mes chiffres sont les mêmes que ceux qui se sont donné le mal de calculer un peu et avec qui j'ai échangé.....
Après il y a tout ceux qui font du "naturel dirigé", sans taxes d'arrosage et dans des coins ou il y a encore des orages..... évidement ça change la donne....

Après compte tenu des chiffres que je donne ça explique pourquoi il y a une grande majorité de producteurs qui préfèrent commercialiser en gros et en terre, dès lors qu'on travaille "en direct" on atteind très vite 30 à 40/100 de "pertes" ( tordues, iodès, mulots, cassées.... trop grosses......), moi je transforme un peu mais ça demande des moyens, le marché de gros pour la brisure c'est 150¤, donc même 30 à 40 kg de brisures ça ne représente pas grand chose en terme de chiffre d'affaire.....
Voilà, bien sur cette année la truffe se vend bien, il y en a moins aussi, mais globalement si on analyse le cours des années passées on vois très bien qu'il est difficile de rentabiliser une truffière, que c'est du boulot.... qu'on y passe beaucoup de temps et qu'on ne s'enrichi pas....
Pour moi c'est un mi-temps d'agriculteur, quand la saison est finie j'enchaine avec l'apiculture..... un peu d'oleiculture aussi.... si tout était "facile" je ne ferais que de la truffe.... sourire.....
vernede07
Membre
Messages : 138
Inscription : 21 déc. 2008 18:34
Localisation : Ardèche
Contact :

Message par vernede07 »

C'est pas gentil de casser le mythe mais cela a quelques vertus ...!

Personnellement, je pense que le problème est dans la surface et le besoin, je m'explique:

- Soit on se fait une paire hectares pour sa retraite et dans ce cas comme l'on dit on ne regarde pas son temps, l'on emprunte pas, et tout ce que l'on ramasse est bénéfice ....En fait dame nature amène un peu de beurre dans les épinards !

- Soit on voit ça de manière professionnelle et dans ce cas là l'on voit plus grand en termes de surface, donc on multiplie les chances de produire et donc de générer des bénéfices. Et là, je pense que ton calcul a une faiblesse (désolé Joel :/), car ton calcul d'apport (travail, plantation...) selon moi est exagéré dans le sens où ce n'est pas un multiple classique et qu'il ne faut donc pas additionner ce chiffre parallèlement à la surface...
Le coût de deux hectares n'est pas celui de un + un, peut-être simplement 1, 7 par exemple (?) et donc en finalité sur 12 hectares c'est pas le même chiffre, donc pas le même bénéfice ...
Cela dit mon intervention reste celle d'un passionné et non celle d'un producteur ...:+
Voili, voilà ....
Dernière modification par vernede07 le 14 déc. 2009 08:52, modifié 1 fois.
J Gravier
Membre
Messages : 2539
Inscription : 14 déc. 2008 17:20

Message par J Gravier »

Oui Steph, moi j'en ai 46..... par contre dans ces conditions de culture mes truffières sont arrachées à 20/25 ans... donc même pas un investissement pour mes enfants.... j'arrache et j'en replante d'autres....
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18229
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Très bonne analyse Joël. J'espère que les pouvoirs publics liront ton exposé et pourront débloquer quelques aides pour les trufficulteurs professionnels.

Sans négliger les amateurs qui plantent quelques lopins isolés et qui font ça sur leurs heures de loisir.

En fait, pour bien gagner sa vie, il vaut mieux être braconnier que planteur... :lipssealed:

Fred
Avatar de l’utilisateur
truffalou
Membre
Messages : 3642
Inscription : 17 janv. 2007 18:50
Localisation : Ardèche/Drôme

Message par truffalou »

Le coût de deux hectares n'est pas celui de un + un, peut-être simplement 1, 7 par exemple (?) et donc en finalité sur 12 hectares c'est pas le même chiffre, donc pas le même bénéfice ...
Bjr, faux, vu qu'il y a beaucoup de travail manuel (taille ou cavage par exemple)
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

Réponse à Joël,
Salut Joêl, Je voudrai te faire une remarque qui mes semble importante, tu te bases sur du *fictif* quand tu annonces 30/50 k de truffes à l'Ha et sur une durée X à avoir des truffes.
ton analyse est valable quand on est * certain* d'avoir une production. Prends l'ex. de Paul B..
à Carpentras, il a eu pas mal de truffes sur sa plantation derrière sa maison et il a eu * 0*
sur la plantation qu'il a fait 50 metres plus loin et *0* sur celle qu'il a fait route de Pernes(il me semble). Et pourtant à carpentras les sols semblent favorables partout. D'autre part tu dois savoir en tant qu'agriculteur que seules les *activités agricoles* sont assujetissables à la MSA, je te rappelle la définition d'une activité agricole: maitriser le cycle biologique du végétal. Alors comment fais-tu pour maitriser son cycle puisque *personne* ne le connait?
Mes amitiés à ton père.CM
jacques 37
Membre
Messages : 4035
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Message par jacques 37 »

melano a écrit :En fait, pour bien gagner sa vie, il vaut mieux être braconnier que planteur... :lipssealed:
Fred
CARTON ROUGE Fred
Ne donnes pas de mauvaises idées, mais j'y songe elles existent déjà ces mauvaises idées ... :blush:
C'est pas une raison pour en rajouter !!!! :cool:
Là ou le profit existe, la malhonnêteté prend racine.
Et ça c'est peut être plus sur que la méthode des chênes truffiers ... ;) à cm
Jacques 37
toscane
Nouveau membre
Messages : 8
Inscription : 08 déc. 2009 17:15

Message par toscane »

bonjour ,ooohhh les pauvres paysans il leurs restent que les yeux pour pleurer,si ta culture n'est pas rentable arrache tout et plante des patates,autour de chez moi il y a une quinzaines d'annee ce n'etait que de l'abricotier plus d'un millier d'hectares ,aujourd'hui 50% des terres sont plantes en chene truffier,personne jusqu'a aujoud'hui ne se plaint de plus en discutant avec ces agriculteurs ils sont plutot content et leur charge de travail a diminuer de plus de 50% alors arretez svp de vous plaindre sans arret il y a plus malheureux. Pour moi je pense que c'est plus un loisir une passion plutot q'un travail tout en faisant vivre une famille.JE ne dit pas qu'il suffit de planter pour gagner de l'argent', je sais qu'il y a certains travaux a effectuer tout au long de l'annee mais quitte a choisir je prefererais etre trufficulteur que ouvrier dans une usine. BONNES ANNEE A TOUS
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

Joêl,
Peux-tu me dire comment tu fais pour payer ta cotisation MSA env. 5000 euros/an pour 10 Ha
et ce pendant 10 ans puisqu'il te faut attendre cela pour avoir *peut-etre* des truffes? cela représente 50.000 euros, sans compter tous les frais et investissements que tu annonces.CM
vernede07
Membre
Messages : 138
Inscription : 21 déc. 2008 18:34
Localisation : Ardèche
Contact :

Message par vernede07 »

Toscanne !

C'est le genre d'intervention tout a fait contre productive dans un débat sérieux et qui n'a d'importance que pour celui qui l'écrit !!!

'Bonne année' sans S ! L'orthographe a autant de poids que les mots ....
Dernière modification par vernede07 le 14 déc. 2009 09:40, modifié 1 fois.
steph06
Membre
Messages : 614
Inscription : 26 juin 2007 14:04
Localisation : Alpes Maritimes

Message par steph06 »

Oui Steph, moi j'en ai 46..... par contre dans ces conditions de culture mes truffières sont arrachées à 20/25 ans... donc même pas un investissement pour mes enfants.... j'arrache et j'en replante d'autres....
Oui mais tu as mis la dynamique en place et donc le roulement se fait et tes enfants héritent de la création .


Pour la MSA ce n'est pas un problème cart ils refusent de t'assujetir tant que tu n'as pas une truffière de 15 Ha EN PRODUCTION.
Donc les 10 premières années de déficit.....
Donc pas de couverture sociale mais aussi pas de cotisations et crois moi Maurice je sais de quoi je parle......


Il est donc impossible de se dire "je vais faire de la truffe" en aprtant de rien sans aucune autre activité à coté.
Steph
Dernière modification par steph06 le 14 déc. 2009 12:44, modifié 1 fois.
cm
Membre
Messages : 514
Inscription : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

steph06 a écrit :
..
Donc les 10 premières années de déficit.....
Donc pas de couverture sociale mais aussi pas de cotisations et crois moi Maurice je sais de quoi je parle......
Bjr Stephane,
Puisque tu sais, explique moi pourquoi pour mes 10 premières années la MSA m'a fait payer 60.000 euros de cotisations. Merci cela m'arrangerait d'avoir de quoi me défendre.CM
Répondre