Aire de répartition de la truffe de Bourgogne?

Le forum pour discuter de tout ce qui touche à la truffe en général.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

tikka
Membre
Messages : 579
Inscription : 06 sept. 2007 17:23
Localisation : Lot (46) limite 47

Message par tikka »

bonjour
tu n'avais pas de reflets rouges sur le pérydium , ce qui aurait déjà fait penser à une mélano immature ?
jacques 37
Membre
Messages : 4038
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Message par jacques 37 »

Philippe a écrit :Bonsoir,

J'ai cavé beaucoup d'aestivum depuis plusieurs années (dans le Gard et Ardèche). J'en ai cavé de janvier à décembre. Si bien que je finissais par me demander si celles d'octobre (rares sommes toutes) n'étaient pas des uncinatum.

Toutefois, pour moi, les choses ont été claires le jour ou j'ai eu la chance d'aller chercher des uncinatum en Indre et Loire (et oui Jacques 37 !!:wub:).
C'est là que j'ai pu mesurer à quel point on les trouvait dans des écosystèmes si différents de chez nous.
Un fait est que les scientifiques ont du mal à les différencier, même avec les analyses d'ADN. Au sein de la même espèce, il existerait une grande variabilité génétique. :wacko:
Je pense que nous pouvons trouver des uncinatums dans le sud, mais la plupart des truffes que nous trouvons sont bien différentes de l'uncinatum et sont des aestivums de fin de "saison" conservées jusqu'en hiver :p ou des aestivum de début de saison. ;) Chez moi, les premières sortent en février-mars. L'aestivum se conserve beaucoup plus longtemps que melano ou brumale.
Si ce "même champignon" s'obstine à ne se développer que dans un écosystème bien défini dans une région, et dans un autre environnement dans une autre région, c'est qu'il doit être différent. Pourquoi cherche-t-il l'ombre là où il y en a déjà le plus et le soleil là ou il y en a déjà le plus naturellement ? Je ne comprends pas. :wacko:
Bonjour Philippe. Tu m'interpelles fortement sur ton écrit découvert ce matin et je suis impressionné sur ta culture personnelle sur les tuber. Plus curieusement, pourrais tu prendre contact avec moi (mail sur mon profil) pour échanger sur ce sujet d'uncinatum dans notre département. En effet les terrains, certainement comme partout, sont très différents les uns des autres. Ceci étant, je suis persuadé qu'il existe de forte possibilités de caver quelques truffes naturelles dans notre région et je l'ai moi même expérimenté, de façon très profane, et je suis impatient d'échanger sur ce sujet. Merci pour ces échanges riches et remplis de passion. Jacques 37
Jacques 37
galistruffe
Membre
Messages : 3202
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

"Pourquoi cherche-t-il l'ombre là où il y en a déjà le plus et le soleil là ou il y en a déjà le plus naturellement ? Je ne comprends pas."

tous simplement parce que ce que tu nomes aestivum née et se dévelope de novembre a avril et a donc besoin de beaucoup de soleil a cette periode alors que pour unci la periode est plutot de mai a juillet et comme la terre est chaude elle se dévelope plutot dans les endrois frais .jerome
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18750
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Voici qui accrédite la thèse de deux "écotypes" de la même espèce. Un écotype étant une population dont les individus pour s'adapter à des conditions différentes aquièrent des caractéristiques différentes.

Ce qui différencie des écotypes différents d'espèces différentes est la réversibilité des caractères. Par exemple, un genièvre des plaines porté en altitude adopte le port prostré d'un genièvre des montagnes.

Mais redescendu en plaine, le genièvre des plaines retrouve sa stature normale alors que celui des montagnes reste prostré.

Il serait interessant de savoir si des uncinatum transplantées dans le sud deviennent des aestivum et inversement.

Fred
galistruffe
Membre
Messages : 3202
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

cela depend ou tu cherches , au chalet reynard dans le ventout par exemple en ce moment tu pourra trouver de la super unci mais attention tous les bois sont sous abjudication.
dans la logique , les fructification se font des que les conditions sont bonnes ( temperature du sol et humiditée pour faire simple )donc bien sur chez moi il y a beaucoup plus de fructification en mars qu en juillet et il est probable que cela soit devenueau fil des siecles une specification de l espece .mais si tu as la chance de promener un peu tu verra que des que tu prend de l altitude en provence tu ne trouve plus que unci .
Cela marche aussi dans le sens nord sud , dans le sud du gard les premiere blanche sont sur les marchés début mars , a valréas la campagne commence seulement apres le 15 juin et dans le nord de la drome ou le sud de l isere( roman par exemple) seulement en juillet .on parle pourtant du meme champignon .
La meilleure preuve pour moi reste quand meme la récolte des truffes dans les plantations a l irrigation , car dans ces condition plus favorable il est bien difficile de faire la difference entre mes récoltes du mois d avril et celle du mois d octobre .
la pluie arrive mais c est trop tard , domage .jerome
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18750
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Moi, ça me va comme explication. une seule et même espèce qui en fonction des milieux et des conditions fructifie à différentes époques.

En fonction des terroirs, des époques, elle prend des saveurs et des aspects différents.

Il ne reste plus qu'à lui trouver un nouveau nom qui satistasse tout le monde, à reconnaitre les spécificités des spécimens d'automne de l'Est de la France et cette affaire sera bouclée.

Et qu'adviendrait-il si une Aestivum prélevée immature sur un causse sec et aride en Juillet était placée dans l'humus d'une vallée boisée? Prendrait-elle cette saveur particulière à "Uncinatum"?

Fred
galistruffe
Membre
Messages : 3202
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

elle desecherait car bien que les scientifique nous ai "prouvé" que la truffe etait autonome apres sa naissance ont a jamais reussi a en amener une a maturitée en culture forcé ou controlé .Des qu ellle perd le contact du micelium elle ne grossie plue et se deshidrate .jerome
jacques 37
Membre
Messages : 4038
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Message par jacques 37 »

Bonsoir, imaginons que l'on prélève l'aestivum avec son carré de terre (40 x 40) de son milieu sec et aride et que l'on implante le tout dans un autre environnement, comme par exemple l'humus d'une vallée boisée. Que pensez vous qu'il arrivera ???? Jacques 37
Jacques 37
galistruffe
Membre
Messages : 3202
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

vous vous compliquez la vie , si vous avez un arbre bon producteur d aestivum , au mois d avril ou mai suivant temperature vous paillez la zone de production et vous arrosez régulierement et en juillet vous récolterez quelque chose qui vous sera tres difficile a differentie de l unci . inconveniant si vous repetez l operation et que la truffe ne fructife plue apres deux ans .jerome
galistruffe
Membre
Messages : 3202
Inscription : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

a au fait si tu preleves meme un carré de 1 metre sur 1 ou plus cela ne marchera pas car je rapelle que pour moi la truffe a besoin du mycelium et le mycelium a besoin de l arbre .jerome
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18750
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Ce qui m'est arrivé hier semble bien confirmer que cette espèce s'adapte aux conditions du milieu avec une grande facilité (un peu comme les cèpes qui peuvent pousser de mai à novembre dès que les conditions sont bonnes). Cette année en Dordogne, on a eu une année très pluvieuse et fraiche. Et j'étais persuadé que les naissances avaient du avoir lieu même très tard.

Hier, journée acrobranche avec les enfants. Un sous bois dégagé, quelques gros arbres épargnés pour suspendre les ficelles. Ca "sentait" la truffe à plein nez. Et comme la saison est particulière, j'ai baissé un peu les yeux. En 10 minutes, j'ai trouvé une carapace vide et deux limaces la tête dans un trou.

Un rapide coup de nez ne laissait aucun doute; une Aestinatum (c'est ma façon d'appeler ces aestivum tardives qu'on peut prendre pour des uncinatum mais ça pourrait être un nom sympa si on unifiait les deux : Tuber aestinatum) était rapidement dégagée par mes filles.

Image

La marbrure est fine et relativement colorée. Ma femme recommence à dire que le frigo pue... c'est bon signe.
J'aurais eu mon chien, je suis sûr que je cartonnais. Il doit y en avoir partout en ce moment mais personne ne les cherche.

La vie est parfois cruelle et j'ai actuellement l'impression d'être condamné à une double peine. ;)

Fred
steph06
Membre
Messages : 614
Inscription : 26 juin 2007 14:04
Localisation : Alpes Maritimes

Message par steph06 »

Moi aussi quande je fais faire de l'accro branche aux gosses je regarde par terre.......et je prends les chiens ( ma femme rale mais bon)
un champignon ou une truffe c'est si vite arrivé.......
Allez patience ....
Dommage que j'ai pas le temps de prendre des vacances car sinon ....
P.S. :
Achetes un deuxième frigo à ta femme car sinon tout sant la truffe le lait y compris .
Steph
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18750
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Message par melano »

Un diaporama sur la truffe de Bourgogne et les compétitions entre les différentes truffes en Bourgogne.

compet truffes.

Fred
Avatar de l’utilisateur
phil
Membre
Messages : 1829
Inscription : 20 avr. 2007 13:25
Localisation : Quercy blanc - Sud Lot

Message par phil »

Bonsoir

Pour revenir sur les deux "espèces" aestivum et uncinatum, des scientifiques italiens ont planché sur le sujet pour essayer de déterminer s'il s'agissait de deux espèces distinctes ou tout simplement de deux morphotypes d'une même espèce :

Titre du papier : "Tuber aestivum and Tuber uncinatum : two morphotypes or two species ?"
Auteurs : Francesco Paolocci, Andrea Rubini, Claudia Riccioni, Fabiana Topini et Sergio Arcioni
Revue : FEMS Microbiology Letters, vol. 235, p.109-115 (2004)

Leurs conclusions sont sans appel. Voilà ce que l'on peut notamment lire dans ce papier : "T. uncinatum and T. aestivum belong to the same species ... Our findings suggest that ecological, rather than genetic causes may account for differences in sporal morphology, taste and smell between T. aestivum and T. uncinatum truffles." Ce que l'on peut traduire de la sorte : "T. uncinatum et T. aestivum appartiennent à la même espèce ... Les résultats de ce travail suggèrent que les différences observées au niveau de la morphologie des spores, du goût et de l'odeur sont d'origine écologique plutôt que génétique."
En clair, c'est la même truffe mais c'est l'écosystème qui fait la différence.

A+
Dernière modification par phil le 30 oct. 2007 22:02, modifié 1 fois.
phil
jacques 37
Membre
Messages : 4038
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Message par jacques 37 »

Oh la la... ça va relancer les vieux débats qui est unci qui est aesti. Ce n'est pas fait pour apaiser nos passions et c'est tant mieux !!!!!
Jacques 37
Jacques 37
Répondre