Cycle de la truffe.

Le forum pour discuter de tout ce qui touche à la truffe en général.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

steph06
Membre
Messages : 614
Enregistré le : 26 juin 2007 14:04
Localisation : Alpes Maritimes

Message par steph06 »

Salut Cesar,

Moi je suis dans la vallée d'a coté donc si tu veux et si tu peux on peut se voir Samedi PM.
Je t'envoie mes coordonnées par MP.

Steph
cm
Membre
Messages : 514
Enregistré le : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

Genévrier a écrit :Cycle de la truffe/apport de truffes : - Que me conseillez-vous ? J'ai une Mélano fraiche de 80 grs, à peine marbrée. Je fais maintenant un broyat avec de la vermiculite et je gratte légèrement autour de mes jeunes arbres plantés d'il y a 2 ans puis je recouvre le broyat avec la terre raclée ( ceci pour favoriser le développement du mycélium, mais y a t'il des racines qui se forment en ce moment/Galis ou peu importe ça tiendra dans le sol ?) ou alors je congèle cette truffe pour Mars ( faire éclater les spores), mais je n'aurais plus de mycélium donc ? ( il parait qu'il meure au congélo par -18°) Que faire ???
Quand on fait un broyat il faut melanger plusieurs truffes.CM
galistruffe
Membre
Messages : 3199
Enregistré le : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

pour quelles raison maurice ?? jerome
cm
Membre
Messages : 514
Enregistré le : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

galistruffe a écrit :pour quelles raison maurice ?? jerome
Parce que dans tout vegetal ou animal il faut toujours 2 souches differentes pour obtenir une descendance.CM
cm
Membre
Messages : 514
Enregistré le : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

cm a écrit :
galistruffe a écrit :pour quelles raison maurice ?? jerome
Parce que dans tout vegetal ou animal il faut toujours 2 souches differentes pour obtenir une descendance.CM
Excuse j'ai oublié car avec une souche tu peux avoir une reproduction mais ce sera *stérile* tu en as des tas d'ex. celui qui me vient à l'esprit c'est l'oeuf si la poule n'est pas couverte l'oeuf sera stérile.CM Idem chez les vegetaux tu peux avoir des fleurs mais pas de fruit s'il n'y a pas le pollen male ex. KIWI. etc. CM
cm
Membre
Messages : 514
Enregistré le : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

galistruffe a écrit :pour quelles raison maurice ?? jerome
Mais au fait Jérome c'est pas toi qui dit qu'on sait faire la culture de la truffe? Donc tu dois savoir ce qu'il faut faire, parce quand on sait cultiver un produit on a pas besoin de poser tant de questions ou alors on ne sait pas ce qu'il faut faire et donc la culture de la truffe c'est du vent. Et tous les resultats prouvent bien que c'est du vent, excuse moi ça va encore sécher tes plantations. CM
galistruffe
Membre
Messages : 3199
Enregistré le : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

Pour moi la premiere souche est celle emise par les mico de l arbre la 2 eme par la truffe que j apporte .J ai posé la question parce que j ai un ami qui soutiens qu il ne faut rapporter que les truffes d une meme souche ( meme plantation dans son cas ) il n a pas d expliquation logique mais au vue de ce qu il récolte je me demande s'il n a pas raison .Je voulais savoir si tu avais une demarche coerente a ce sujet j ai eu la reponse merci .jerome
cm
Membre
Messages : 514
Enregistré le : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

galistruffe a écrit :Pour moi la premiere souche est celle emise par les mico de l arbre la 2 eme par la truffe que j apporte .J ai posé la question parce que j ai un ami qui soutiens qu il ne faut rapporter que les truffes d une meme souche ( meme plantation dans son cas ) il n a pas d expliquation logique mais au vue de ce qu il récolte je me demande s'il n a pas raison .Je voulais savoir si tu avais une demarche coerente a ce sujet j ai eu la reponse merci .jerome
Oui absolument il faut prendre les truffes du * même lieu* ou tu veux faire ton boisement et cela à cause des gènes puisqu'il existe une dizaine de génomes différents et certain ne se trouvent que dans des departements bien precis. j'ai toujours dit gland et truffe du meme lieu.CM
galistruffe
Membre
Messages : 3199
Enregistré le : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

bon alors maintenant je comprend plus ce matin tu dis il faut mélanger plusieurs truffes et maintenant tu dis le contraire .
pour les genomes je ne suis pas competant mais j ai lue que 90% des truffes ont le meme et les 10% restant sont partagé par les autres .
salut genevrier le micelium meur surement au congel mais c est de la gleba que seront emis les filaments micelien apres décongélation et le gel n alterre en rien la gleba il semblerai que ce soit meme le contraire
Avatar du membre
phil
Membre
Messages : 1598
Enregistré le : 20 avr. 2007 13:25
Localisation : Quercy blanc - Sud Lot

Message par phil »

Salut Genévrier

Je pense que ça ne peut pas être mauvais d'apporter des truffes pourries ou immatures (passées au congel ou pas). A mon avis tu peux le faire dès la plantation. Moi je le fais chaque année au printemps et parfois même à l'automne. Je mélange la truffe broyée avec de la terre de truffière et je répands le tout autour des jeunes arbres et puis je griffonne le sol pour homogénéiser.
Je n'ai aucune "preuve" que cela serve à quelque chose mais ensemencer le sol, je me dis que cela ne peut pas être mauvais.

A+
Modifié en dernier par phil le 20 nov. 2007 16:58, modifié 1 fois.
phil
cm
Membre
Messages : 514
Enregistré le : 06 nov. 2007 07:40

Message par cm »

galistruffe a écrit :bon alors maintenant je comprend plus ce matin tu dis il faut mélanger plusieurs truffes et maintenant tu dis le contraire .
Alors je vais essayer de t'expliquer comme on fait à la maternelle.
Tu prends 1 truffe(ou plusieurs si tu veux faire beaucoup de broyat) dans une parcelle puis tu en prends une 2ème ,puis une 3ème etc.et toujours sur le même secteur, puis tu congèles toutes ces truffes , après tu les sortiras du congel et tu les passeras au mixer une fois qu'elles sont decongelées puis tu les mettras dans une benne et tu arroseras .Si tu comprends pas j'abandonne.CM
rabase
Membre
Messages : 1290
Enregistré le : 14 oct. 2007 18:25

Message par rabase »

galistruffe a écrit :bon alors maintenant je comprend plus ce matin tu dis il faut mélanger plusieurs truffes et maintenant tu dis le contraire .
pour les genomes je ne suis pas competant mais j ai lue que 90% des truffes ont le meme et les 10% restant sont partagé par les autres .
salut genevrier le micelium meur surement au congel mais c est de la gleba que seront emis les filaments micelien apres décongélation et le gel n alterre en rien la gleba il semblerai que ce soit meme le contraire
dis moi galistruffe, la gléba la chair de la truffe , tout ce qui est à l'intérieur du péridium, est composé de veines stériles le mycélium de couleur blanche, et de veines non stériles les ascospores, tout ce qui est noir , est ce bien cela?dans ce cas je ne comprends pas car je croyais que ce qui restait vivant aprés la congélation a -18 ° c'était les spores et pas un tissu végétatif ou mycélien
rabase
Membre
Messages : 1290
Enregistré le : 14 oct. 2007 18:25

Message par rabase »

cesar a écrit :bonsoir a tous un peu de lecture touvée sur la toile
(dans le domaine pubic)

Les migrations post-glaciaires des truffes révélées par leur génome



Il existe une soixantaine d’espèces de truffes dans le monde dont une vingtaine en Europe. Cependant, au sein même de l’espèce Tuber melanosporum, la très réputée truffe noire du Périgord, de fortes variations dans les propriétés organoleptiques selon les régions de récolte et la nature des sols ont été constatées. Des chercheurs de l’INRA(1) ont montré que ce « diamant noir » si convoité présente dix génotypes différents, issus de deux ancêtres, chacun ayant suivi une migration post-glaciaire particulière, accompagnant les chênes, leurs hôtes privilégiés. Petite histoire migratoire de la truffe ou comment faire resurgir le débat entre l’inné et l’acquis au cœur d’une omelette !


Les truffes sont des fructifications résultant de symbioses ectomycorhiziennes entre un champignon Ascomycète hypogé du genre Tuber, et les racines d’un grand nombre d’arbres et d’arbustes. Leur période normale de maturité s’étend de début décembre à fin mars.Les propriétés gustatives des prestigieuses truffes noires du Périgord (Tuber melanosporum) leur confèrent une forte valeur économique (3000 à 4000 euros/kg). Depuis des générations, les rabassiers2 ont noté de fortes variations dans les qualités organoleptiques de ces précieux champignons selon les régions de récolte (Périgord, Provence…).




Distribution géographique
des différents génotypes de truffe noire du Périgord répertoriés



L’incertitude règne encore sur l’origine de ces variations : « innées ou acquises », liées aux gènes ou déterminées par les variations des conditions de l’environnement, telles que propriétés du sol, climat…

Alors, sol ou génome ?

En collaboration avec un large réseau de trufficulteurs, des équipes de l’INRA1 de Nancy et de Clermont-Ferrand ont constitué un fichier des empreintes génétiques des populations de truffe noire du Périgord, récoltées sur l’ensemble de la zone de production française. L’examen révèle l’existence d’une dizaine de génotypes différents (voir ci-contre). Les génotypes I et II sont particulièrement abondants (60 et 28%), mais leur répartition géographique est très variable : le type I est prédominant dans l’Ouest de la France et le type II dans l’Est. Le type III, représentant 7% des truffes, est exclusivement détecté dans l’Est (Provence, Vallée du Rhône) et le Nord-Est (Bourgogne, Lorraine). Certains génotypes, IV à X, sont rares et le plus souvent restreints à une seule localité : le génotype X est récolté uniquement dans l’Hérault.

L’histoire postglaciaire expliquerait la répartition géographique actuelle des populations de truffe. En effet, une analyse phylogéographique, basée sur les distances génétiques et géographiques entre les différents génotypes, suggère que les populations de Truffe noire ont recolonisé la France, depuis des refuges glaciaires du Nord de l’Italie, après les dernières glaciations via deux routes de migration. De la Provence, une population (ancêtre du type II) aurait colonisé les régions calcaires de la vallée du Rhône et aurait atteint la limite actuelle de la zone de distribution, la Lorraine. Une autre population (ancêtre du type I) aurait diffusé via le Roussillon et le Languedoc jusqu’au Périgord et aux Régions Atlantiques. Ces voies de migration recoupent celles connues pour les chênes, suggérant que la truffe a accompagné son hôte favori lors de la recolonisation post-glaciaire.

Cette structuration génétique des populations de Tuber melanosporum relance le débat sur l’origine des variations organoleptiques des fructifications. Les caractéristiques génétiques de la truffe pourraient bien se révéler aussi importantes que la nature du sol où se développe ce champignon. La mise en évidence d’une diversité intraspécifique permettra de caractériser les modes de reproduction et d’évaluer l’intensité des flux de gènes entre les populations des truffières sauvages et implantées. Ce polymorphisme génétique facilitera également le « typage » des différentes origines géographiques et permettra la mise en place d’outils de certification des produits récoltés.
ce qui fait que si on ensemence dans le languedoc a part l'hérault avec des truffes de cahors cela risque de marcher et inversement?
rabase
Membre
Messages : 1290
Enregistré le : 14 oct. 2007 18:25

Message par rabase »

cm a écrit :
galistruffe a écrit :bon alors maintenant je comprend plus ce matin tu dis il faut mélanger plusieurs truffes et maintenant tu dis le contraire .
Alors je vais essayer de t'expliquer comme on fait à la maternelle.
Tu prends 1 truffe(ou plusieurs si tu veux faire beaucoup de broyat) dans une parcelle puis tu en prends une 2ème ,puis une 3ème etc.et toujours sur le même secteur, puis tu congèles toutes ces truffes , après tu les sortiras du congel et tu les passeras au mixer une fois qu'elles sont decongelées puis tu les mettras dans une benne et tu arroseras .Si tu comprends pas j'abandonne.CM
dIS MOI L4APPORT DE TRUFFES TU LE FAIT BIEN EN MARS AVRIL SELON LA T° DU SOL
galistruffe
Membre
Messages : 3199
Enregistré le : 07 janv. 2007 17:49

Message par galistruffe »

non la gleba n est pas detruite par le gel pas plus que par dessication elle ce met en attente .des que les conditions sont bonne elle se développe .
Salut maurice , tu devrais y retourner a la maternelle , si je prend une truffe et que je la coupe en quatre pour faire de la reproduction vegetative je me retrouve avec 4 truffes differentes .Je te rapelle que la grande difference entre reproduction assexué et végetative est ..;et puis cherche dans les livres c est bien expliqué .
jerome
Répondre