Page 6 sur 6

Posté : 18 janv. 2008 22:05
par Philippe
Jérôme,
merci pour tous tes conseils avertis.
Ci-dessus, je faisais part d'autres expériences faites avec des truffes préalablement séchées puis broyées. Il se peut que cette méthode n'empêche pas les filaments mycéliens de l'ascocarpe de proliférer quand même. J'ai fait quelques essais de développement de filaments mycéliens depuis des truffes séchées et depuis des truffes fraiches. D'après mes observations, à chaque fois, les filaments blancs que j'observais ne me semblaient pas appartenir au genre tuber (existence de protubérance sphérique sur les extrémités des filaments, filament de plus très épais...). Mais je dois bien admettre que je ne suis qu'une grosse truffe dans ce domaine !

Au final, gléba ou spores, nous sommes bien d'accord sur le principe de base qui consiste à mettre de la truffe... et ça marche!

La polémique reste ouverte à savoir si on arrive à de meilleurs résultats avec de la truffe mature, peu mature, séchée, congelée, etc... Pour le savoir, il ne nous reste plus qu'à faire nous-mêmes les expériences puisque ceux qui les ont faites avant nous ne nous livreront pas les résultats de leurs expériences.
Philippe

Posté : 19 janv. 2008 19:35
par xavier
galistruffe a écrit :il sera pour la plus part incompreensible

je leur ai posé a tous la meme question :les filaments myceliens issus de la gléba ou de la mycorhise etant diploide ( deux noyaux),la rencontre de deux filaments myceliens,d ou qu ils proviennent pourrait elle induire une reproduction .la reponse est oui a chaque fois .
désolé pour les passages obscurs mais il est bien difficile de vulgariser ce genre de publi sans faire un cours de génétique au préalable.

Le probleme vient justement des informations contradictoires sur les niveaux de ploidies des différents stades du champignons.
Tu dis que les filaments myceliens de la gleba sont diploides et dicaryotiques or les publis disent le contraire : pour T magnatum l'ascocarpe est composé de deux tissus distincts,

le tissu sporigene (cad celui qui va générer les spores) qui est diploide et dicaryotique. Les noyaux fusionnent (la cellule devient donc diploide et monocaryotique), s'ensuit une méiose, qui genere des spores haploides (à noter qu'il est impossible d'avoir une meiose à partir de cellules haploides)

le tissu végétative (cad tout le reste) qui lui est haploide.

ensuite il faudrait savoir ce que deviennent ces spores. La fin de la publi 2 indique que les spores deviennent multinucléées, mais ils se référent à une autre publi, et en plus ce n'est vraiment pas clair. D'autant que le tissu fongique ultérieur (le mycorhize) serait lui monocaryotique!!!

Le développement classique connu sur d'autre ascomycetes est que les spores haploides generent un mycelium dit primaire egalement haploide et qui formerait les mychorizes (peut on trouver une publi qui confirmerait la ploidie du mycelium de melano?)

(néamnoins un cycle de T melanosporum que j'ai vu sur ce forum suggere que ce mycelium primaire fusionnerait tres vite apres la germination des spores) pour donner un mycelium secondaire diploides, futur mycorhize).

Si l'on se referre à cette publi, ce mycelium formerait des agrégats, futur tissu maternel haploide, au sein desquels un des filaments myceliens fusionnerait avec un autre filament issu d'un autre mycorhize (dit filament mâle) pour donner un mycelium dit secondaire diploide et dicaryotique futur tissu sporigene.

le schéma de la publi 2 est tres clair sur ce cycle.

je ne sais pas si l'on mycorhize avec les spores ou avec le mycelium vegetatif de la gleba, mais il est probablement imperatif que dans ce second cas, la ploidie doit être la même que celle du mycorhize trouvé sur les racines.

xavier

"comment ça c'est pas clair ce message?!!!!"

Posté : 01 sept. 2009 10:03
par truffalou
Bjr, Il s'agit d'un petit bout de racine du plant que j'ai déjà mis sur le site, que voyez-vous ! A + de vous lire

Photo prise directement avec l'appareil numérique

Image

Posté : 01 sept. 2009 15:42
par truffalou
Je crois avoir une bonne mémoire visuelle en général( c'est d'ailleurs pour cela que je mais souvent des photos sur le site) mais au microscope cela est une autre affaire, mais je me souvient bien (vu à l'université du vin à SUZE LA ROUSSE 26 ), de la forme de massue et de la couleur à un certain moment de leur vie caractéristique pour la mycorhize de la mélano


Auteur photo (soit Chevalier ou Sourzat )

Image

Posté : 01 sept. 2009 18:57
par galistruffe
myco de sceroderme .jerome

c est un peu tot pour observer les myco melano

Re: Cycle de la truffe.

Posté : 24 déc. 2011 18:39
par Magaliherve
J ai lu énormément de chose sur le forum leS différentes expériences que vous avez fait depuis 2009 ont elles apportez des résultats(mychorisayoon de racines, trou a truffe, mychorisation des truffière au printemps ...)