actualité scientifique autour de la truffe

Le forum pour discuter de tout ce qui touche à la truffe en général.

Modérateurs : jacques 37, galistruffe, phil, uncinat55

Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par melano »

donc c'est se serait un champignon endophyte.
Bonjour,

j'ai gratté un peu hier soir la question et je m'étais un peu planté dans mon interprétation, pollué que j'étais par ces endophytes qui peuvent vivre dans les spores et que les scientifiques se sont évertués à cultiver en boite de pétri durant des décennies croyant avoir à faire au mycélium de mélano alors qu'il n'en était rien.

J'ai repris les travaux récents (juin 2016) sur la répartition spatiale de tuber melanosporum dans une truffière à l'échelle du brûlé et effectivement, on suppose que mélano peut avoir un comportement d'endophyte notamment lorsqu'elle est associée aux plantes herbacées avec lesquelles elle en développe aucune mycorhize.

Donc, on n'est pas au bout de nos surprises. Après les truffes à une mère et de très nombreux pères, la truffe endophyte qui peut vivre à l'intérieur des cellules (?) ou structures végétales.

Fred
lubin 81
Membre
Messages : 1202
Inscription : 23 août 2013 13:09

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par lubin 81 »

bonjour,
Fred,je ne peux pas être d'accord avec vous ,sur la spore qui pourrait contenir un autre champignon,elle ne fait que le germe de mélano,par contre lorsque on met de la gléba,en culture il y a tout,et notamment des spores d'autres champignons,tel qu'alternia,scléro ,pisolithe,et bien d'autres et c'est cela qui se développent très vite sur le substrat,et alternia germe dans la truffe,je l'ai eu trouvé,ce qui a fait dire que la spore contenait d'autres germes aux chercheurs,mais en fait cela vient de la gléba,et je pense qu'il y a eu pendant très longtemps,des idées reçues,avec des hypothèses ,qui dans l'avenir se révèleront fausses,quand je vois mes photos de germination reprisent par des personnes bien pointues dans la truffe,faire au stylo des septations sur les germes,on admet pas que le mycélium sorti de la spore ne soit pas septé,alors que pour en avoir trouvé dans la terre,le germe était identique aux miens dans les prépa,celle de M.P.....s en Espagne,germées dans le sol NATURELLEMENT sont aussi identiques aux miennes,alors pourquoi vouloir des septations sur les germes à tout prix?? Je pense qu'il y a encore beaucoup de choses,qui s'oyant parti sur des hypothèses,nous laissent dans le flou,et nous empêchent d'avancer.
La spore vu comment elle se forme, dans l'asque , et comment se forme l'asque,est stérile de toutes contaminations ,il ne peut pas en être autrement, du moins c'est mon avis,vu mes observations.
Lubin
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par melano »

Il y a toujours une explication à tout. Vous venez de l'apporter. Les cultures avaient été contaminées non pas par un endophyte vivant dans les spores mais par un champignon vivant dans la gléba.

Aucun soucis et désolé de vous avoir froissé. Une analyse ADN du germe permettra de bien démontrer qu'il s'agit bien de mélano et d'elle seule.

Reste maintenant à élucidé le degré du caractère endophyte de la truffe au niveau des herbacées voire au niveau de l'arbre hôte pendant l'hiver.

Fred
lubin 81
Membre
Messages : 1202
Inscription : 23 août 2013 13:09

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par lubin 81 »

non,non Fred vous ne m'avez pas froissé,je réponds car j'ai pu observé, la suite de ce qui en découle comment ces mycéliums se comportent,et ce qu'ils font,si je n'avais pas travaillé dessus,très certainement j'aurai dit la même chose que vous,mon but et je l'ai dit au départ sur le forum,c'était de savoir comment se faisait la truffe,et pour cela il a fallut que rien ne m'échappe,même si parfois j'ai vu des choses que je ne comprenais rien, et l'acharnement que j'ai mis pour savoir de ce qui pouvait se produire dans mes préparations, il fallait que je le retrouve dans la terre, pour justifier,ce que je pensais que ça allait être.Les pièges m'ont bien conforté dans mon cheminement.
Maintenant la question que je me pose,c'est de savoir à quel moment il serait préférable de faire l'ensemencement,à l'automne,en cavant début décembre ? le froid aurait-il un impact comme pour la morille de faire germer les spores plus rapidement ? car on s’aperçoit dans les pièges en les mettant au printemps ,on récolte l'hiver d'après.Certains vont me dire ,on les sort du congel pour ensemencer,mais il ne faut pas tout confondre,la spore dans le sol va subir des variances de températures,alors qu'au congel,c'est moins 18° pendant quelques mois,ce qui n'est pas la même chose pour du vivant.
Lubin
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par melano »

car on s’aperçoit dans les pièges en les mettant au printemps ,on récolte l'hiver d'après.
D'après les résultats des expériences, il me semblait que c'était plutôt deux ans. Maintenant, s'il est possible de réduire ce délai, c'est tout bénéf. Encore faut-il savoir comment préparer les spores pour accélérer leur germination dans le piège.

Fred
charlotte
Membre
Messages : 116
Inscription : 29 juil. 2010 13:06

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par charlotte »

La congélation sert surtout à faire éclater les asques.
Charlotte
lubin 81
Membre
Messages : 1202
Inscription : 23 août 2013 13:09

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par lubin 81 »

oui,Fred,c'est le 2ème hiver,la 1ère année il ni a rien dans les pièges,c'est à dire le 1er hiver après l'ensemencement du printemps.je me suis mal exprimée,mais dans ma tête c'était clair.
Lubin
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 4394
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par tuber01 »

Ce ne sont peut pas les truffes de l'année n-1 qui entrainent la production de l'année n... qu'on soit dans les pièges ou hors des pièges ...
- on pourrait imaginer faire des pièges avec des truffes plus vieilles et pas celles de l'année. je n'ai jamais essayé...
- sinon tester des pièges avec des truffes de l'année récoltées en toute fin de saison, qui n'ont pas connues le congel mais bien les diverses variations de température
Bref, qq pistes assez facile à mettre en œuvre pour voir si on arrivait à faire produire le piège plus rapidement :)

Seb
contrairement au doute, seule la certitude rend fou
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3635
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81
Contact :

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par OLIVE81 »

Bonjour,

Je me suis laisser dire qu'en Espagne, certains trufficulteurs qui pratiquent un ensemencement systématique dans les trous de cavage en début de saison (fin novembre) récolteraient des truffes dans les mêmes trous l'année suivante... si cela s'avère exact, il se pourrait que malgré tous les traitements que l'on peut faire subir aux truffes pour libérer les spores des asques, le processus d'érosion de la coque nécessite un certain temps de présence dans le sol pour rendre la spore apte à la germination ... on ne peut dans ce cas négliger le fait que les températures hivernales y soient peut-être pour quelque chose.

Olive
"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer."
https://www.facebook.com/JDTrufficulteur/
jjr24
Membre
Messages : 2264
Inscription : 21 juin 2012 08:56

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par jjr24 »

Bonjour,

Perso, par expériences: la production, avec apport tôt au printemps (mars), peut être présente dans la saison qui suit (janvier/février); mais ce n'est pas courant en effet!
L'apport sporal en début d'hiver (sur brûlés non producteurs) donne de meilleurs résuslats pour la saison qui suit ( mais la totalité des arbres ne donnent pas pour autant!);
Cordialement. JJR24
rabase
Membre
Messages : 1296
Inscription : 14 oct. 2007 18:25

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par rabase »

par expérience également je renouvelle en avril, l'apport de spores avec mélange habituel, mes piégés à truffes et je retrouve e la saison suivante des truffes au même endroit, mais je n'applique cela que sur 3 ou 4 arbres, ailleurs je refait des piégés en limite de brulé
rabase
Membre
Messages : 1296
Inscription : 14 oct. 2007 18:25

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par rabase »

concernant le caractère endophyte de la truffe et les plantes herbacées non ectomyco , j'ai également vu que l'on retrouvait de l'ADN de la truffe, peut être la ou se trouve le pére
Lemarnais
Membre
Messages : 269
Inscription : 05 sept. 2014 08:52
Localisation : Marne

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par Lemarnais »

Bonjour à tous,
D'accord on trouve de l'ADN de truffe par test ADN.
Cet ADN est très certainement présent sous forme de mycélium.
Mais 1) on ne sait pas si cet ADN est à l'intérieur ou à l'extérieur de la racine, si ? 2) on ne sait pas si la racine est vivante ou en décomposition, si ?
Si la truffe se nourrit des exudats racinaires de l'arbre comme on l'a supposé sur le forum, est ce qu'elle ne fait pas tout simplement la même chose sur des racines herbacées en décomposition ?
En Espagne, (et peut-être en France) il existe des truffières sans un pet d'herbe, pourtant elles produisent, non ?
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par melano »

rabase a écrit :concernant le caractère endophyte de la truffe et les plantes herbacées non ectomyco , j'ai également vu que l'on retrouvait de l'ADN de la truffe, peut être la ou se trouve le pére
En fait, on ne peut pas vraiment dire si c'est le père ou pas car l'ADN retrouvé est quand même endommagé. Malgré tout, tous les allèles retrouvés intacts même si on ne les a pas tous étaient des allèles maternels. :mrgreen:

Donc, il y a de grandes chances que ça ne soit pas le père. Encore perdu. :oops:

Un autre soucis, c'est le déficit d'hétérozygotie qui fait que père et mère sont vraiment génétiquement très très proches et ne différent que par quelques légères différences dans l'ADN dont une grande majorité existent peut-être Mais peuvent aussi provenir de modifications créés par les manipulations de l'ADN.

On détecte par exemple le plus souvent plusieurs pères par truffes fécondant toujours une seule mère (très fréquent sur les truffes polylobées mais aussi parfois sur les truffes rondes), mais compte tenu des incertitudes liées aux techniques employées pour amplifier l'ADN, on n'a pu mettre en évidence avec certitude 4 pères différents dans une seule et même truffe.

Fred
Leromain84
Membre
Messages : 6825
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: actualité scientifique autour de la truffe

Message par Leromain84 »

Lemarnais
Oui tres peu d'herbe sans desherbant, travail mécanique et action des brulés et arrachage manuel.

Jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
Répondre