À la recherche du père de nos truffes.

Le forum pour discuter de tout ce qui touche à la truffe en général.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18250
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par melano »

Bonjour,

on repars pour un petit tour où on va échafauder des théories purement spéculatives. :wink:
trouvez comment l arbre protége sa rhizosphere et vous comprendrez comment le champignon se débarrasse de toute concurence


un arbre peut fabriquer tout un tas de molécules chimiques (vaste famille des composés phénoliques) qu'il peut soit mettre dans ses tissus, soit excréter. En mettant telle ou telle substance dans les exsudats racinaire, il peut favoriser les bactéries qui lui sont utiles et se protéger contre les micro organismes qui lui sont néfastes. Il peut donc en quelque sorte choisir qui il invite dans sa rhizosphère.

La racine peut aussi excréter des substances qui régulent la présence d'autres végétaux qui en complément de celles émises par le mycélium créent le brûlé. (pour l'activité du mycélium via les VOC's, voir les publis de Splivallo).

Toutefois, un chêne sans truffe ne brûle pas. Donc, la truffe, directement ou indirectement est la cause du brûlé. Un arbre réagit souvent aux attaques par la création de composés phénoliques. Donc, il n'est pas impossible que la truffe attaque ou mime une attaque vis à vis des racines de l'arbre pour le faire réagir et utiliser les armes moléculaires de l'arbre à son profit (mais aussi à moyen terme pour celui de l'arbre).
apres il faudra trouver pourquoi il doit le faire car par exemple magnatum qui est tres proche de mélano ne fait pas de brulé .
La mélano est un champignon de milieu ouvert, de pleine lumière le plus souvent. Qui dit lumière dit possibilité pour les autres végétaux de se développer sur le sol, d'autant plus facilement s'il n'y a pas de litière sur le sol (ce qui est le cas en sol truffier où la minéralisation est très rapide). Si la mélano ne fait pas le ménage, l'ascocarpe ne peut pas se développer dans un milieu colonisé par une forêt dense de racines de graminées. Mécaniquement ce n'est pas simple et hydriquement, c'est compliqué vu la concurrence qu'imposent les racines même si la mélano a une bonne puissance d’absorption.

La magnatum, d'après ce que j'ai pu voir sur les vidéos de cavage se développe en milieu plus fermé, dans des sols profonds. Son ascocarpe est sans doute tout aussi handicapé par la concurrence herbacée que celui de la mélano, mais dans son milieu de vie, les plantes sont moins présentes en raison de la faible luminosité et de la litière qui recouvre le sol. pas de concurrence directe, pas besoin de sortir les armes chimiques pour s'en débarrasser?

Fred
lio07
Membre
Messages : 544
Inscription : 09 nov. 2008 17:41
Localisation : ardeche

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par lio07 »

salut galistruffe
ce n etait pas pour toi genevrier page 6 parle d antibiotique liberer dans le sol
lio07
hanc07
Membre
Messages : 804
Inscription : 15 déc. 2012 08:26
Localisation : Ardèche

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par hanc07 »

Salut à tous,
Mélano ton raisonnement prend en contact l'ensolleillement et le fait que la truffe limite l'installation des autres plantes.
A mon avis tu peux tenir le même raisonnement mais en associant la lunmière la chaleur et l'humidité.
Car en limitant la présence d'herbe sur la future zone productrice, cela influence aussi ces autres facteurs. Qui sont pour nous indissociables.
hanc07
J Gravier
Membre
Messages : 2548
Inscription : 14 déc. 2008 17:20

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par J Gravier »

Bonjour Fred,

à partir de là moi je suis largué, ne compte pas trop sur moi pour faire "monter la sauce", autant dans mes conditions de milieu j'arrive à jongler avec pas mal de paramètres parce qu'il y a longtemps que j'expérimente avec un certain nombre de "réussites" et "d''echecs" ( j'ai appris à connaitre les réactions de mon sol et de la truffe), autant sur ce qu'il se passe de façon "fine" dans la biochimie des sols je ne suis pas au point......
Bonne continuation

Joel
Leromain84
Membre
Messages : 6821
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par Leromain84 »

salut hanc
avec des été à + de 50° au soleil je laisse une ombre tamisée sur mes brulés pour éviter le trop d"évaporation de l'eau que j'apporte à dose homéopathique.
et çà marche pas mal, donc je m'oriente vers une taille en sapin que cône renversé maintenant.
jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
Avatar de l’utilisateur
trufou
Membre
Messages : 4271
Inscription : 16 janv. 2007 22:39
Localisation : tarn et garonne

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par trufou »

salut,
c est un sujet passionnant, ouvert le 27/01, pour lequel certain semblent avoir compris des choses essentielles, et nous mettent l eau a la bouche , mais on rame
apres la lecture 3 x par jour des tous les nouveaux posts, j arrive meme plus a faire une synthese. :?
je ne sais plus ce que j ai lu qui est de la theorie, de la supposition, ou de la realité, :cry:
a part peut etre que les mychos ont besoin de place a explorer, qu elle peut etre verticale et non horizontale, et qu il doit y avoir dans la meme zone un renouvellement de racines fines de l année.
on pourrait ouvrir un post " resumé " :shock:
trufou
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18250
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par melano »

Pas de soucis Joël, on a déjà bien progressé sur le coup. Chacun a pu, qu'il soit plutôt pratiquant ou plutôt théoricien amener des pierres à l'édifice dans la joie et la bonne humeur.

Cela nous aura occupé par ces longues journées d'hiver où on ne peut rien faire dehors en plus de nous permettre de nous représenter quelques uns des phénomènes qui ont lieu dans nos truffières.

Truffou, le seul truc qu'il faut retenir, comme dirait Renlo, c'est qu'il faut un sol aéré. Après, qu'importe la méthode choisie, la truffe se débrouille. :wink:

Fred
hanc07
Membre
Messages : 804
Inscription : 15 déc. 2012 08:26
Localisation : Ardèche

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par hanc07 »

Salut,
leromain la taille en sapin tu l'a pratique aussi bien sur les CV que les CP.
Et tu pratique le paillage uniquement sur quel mois?

Mélano a ta connaissance peut on faciliter l'apparition du brulé.
En prenant en compte les faits suivant:
1 favoriser le bon développement d'un plants myco
2 avoir un terrain adapté et le travaillé comme cela a été dis.
3 arrosé au moment opportun
4 tailler les arbres selon ce que l'on recherche
5 apports de spores
Vois tu autre chose pour favoriser l'apparition du brulé et bien sur l'entrée en production d'un arbre.
hanc07
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18250
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par melano »

A part faire un voyage à Lourdes pour faire brûler un petit cierge, je ne vois pas. :wink:

Fred
Leromain84
Membre
Messages : 6821
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par Leromain84 »

hanc07
la taille en sapin je vais la commencer sur des CV de 6 ans , avant je ne touche pas trop les arbres pour une bonne installation.

melano
on a parlé pas sur le brulé mais aucun n'a traité des brulés stèriles ?
-est-ce certains on pu modifier la chose et les rendre productifs ? et comment , par quelle interventions ?
-cela peut être le départ d'un autre sujet à discussion
jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
hanc07
Membre
Messages : 804
Inscription : 15 déc. 2012 08:26
Localisation : Ardèche

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par hanc07 »

Mélano,
Pas de chance!!!!!!!
je viens d'appeler le vatican et je viens d'apprendre que le pape démissionne.
Donc en effet il me reste plus que Lourde.
Un peu plus sérieusement sans interpréter ta réponse, cela veut dire que l'on aurait le maximum d'aprés nos connaissances actuelles?

Leromain, un brulés stériles est pour moi mycorhizé par un autre champignon.
As tu une autre vision?
A+
Leromain84
Membre
Messages : 6821
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par Leromain84 »

hanc
oui , la sexualité !
jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
Leromain84
Membre
Messages : 6821
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par Leromain84 »

hanc
voici mon couteau fabriquer par un ferronnier à monter sur le griffon


Image


Image
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
hanc07
Membre
Messages : 804
Inscription : 15 déc. 2012 08:26
Localisation : Ardèche

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par hanc07 »

Merci Genevrier
Leromain tu considère que la sexualité est la raison de ton brulé stérile!
Donc cela veut dire que les spores et myco sont toutes du même signe!
Donc que l'arbre en question reste au fil du temps avec ce même signe.
C'est ça?
Tu as fais des analyses qui confirme les lyco en mélano?
A+
Avatar de l’utilisateur
jeanmidu24
Membre
Messages : 3531
Inscription : 31 oct. 2008 14:58
Localisation : perigord vert (paussac)

Re: À la recherche du père de nos truffes.

Message par jeanmidu24 »

Merci pour la photo jean-marie, je comprends mieux l'utilisation de cet outil.

jean-mi,
Jeanmi,
Répondre