Faire durer la production longtemps en intégré.

Le forum pour discuter de tout ce qui touche à la truffe en général.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

bion
Membre
Messages : 4934
Enregistré le : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par bion »

Bonjour,
Leromain84 a écrit :J'ai observé qu'un arbre produisait autour d'une souche morte en décomposition
J'ai un autre témoignage dans ce sens. Une production contre des racines mortes après défriche.

Le problème est que ces bois morts peuvent aussi abriter des saprotrophes, chez moi "Schizophyllum commune" est très présent, presque toutes les souches et bois morts à terre l'abritent.

Reste à savoir s'ils peuvent cohabiter ou s'ils sont concurrents de mélano :roll:
Dans le doute, j'élimine au maximum les souches et racines.
Leromain84 a écrit :Le mycélium doit être avide de tanins
Cela pourrait être un facteur supplémentaire favorisant la production suite à la taille racinaire:
La racine coupée "saigne" du tanin, apportant ce dernier en quantité au mycélium.

Michel.
Michel37
Membre
Messages : 427
Enregistré le : 21 avr. 2016 10:05
Localisation : Est Touraine

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par Michel37 »

bion a écrit :Bonjour,
Jcrtruffe a écrit :Mais que faut il lui apporter en nourriture alors ?
Il ne faut pas tenir compte du champignon seul, mais de "l'équipe symbiotique" champignon + arbre.

On sait que les produits carbonés (sucres) passent de l'arbre au champignon, c'est donc l'arbre qui nourrit le champignon.
Ce dernier en échange lui fournit eau et sels minéraux.

On ne peut donc parler de nourrir le champignon.....

Le facteur que l'on commence à cerner est l'irrigation; pour les autres apports on cherche encore.....

Michel.
La question que je me pose c'est, quel est le rôle du mycélium sous ses diverses formes :?:

Tout ce qui va suivre n'est que suppositions, (merci de me reprendre si je dis des bêtises)

Son but final est de faire de la truffe pour la survie de l'espèce..

Pour réussir à faire ceci il a besoin que l'arbre soit en bonne santé et le mycélium va donc fournir les sels minéraux qui sont les besoins élémentaire de l'arbre, en retour l'arbre va lui fournir une sève élaboré...
Pourquoi :?:
Je tente une réponse..
Dans la truffe il y a aussi du mycélium, donc la truffe va capter la sève élaboré fourni par l'arbre, nécessaire à son bon développement car chargé d'ATP (entre autre..), afin de pouvoir avoir des truffes bien formées, des spores bien formés et donc assurer la pérennité de l'espèce...

C'est très basique comme vision, je vous prie de m'excuser, comme le disais Fred on est pas tous au même niveau, je me sens comme sur les bancs de la maternelle avec des professeurs de l'université qui donnent des cours, mais pour moi aujourd'hui avoir un plants myco entre les mains c'est comme si j'étais propulsé au milieu d'un grand prix de F1, sans savoir conduire, sans pouvoir toucher aux pédales et au volant et avec le casque qui m'occulte la vue tellement il est grand... :lol: :roll:
Mais bon, c'est pas interdit à un élève de maternelle de prendre le train :lol:

Désolé Joël, je ne fais pas avancer le débat...
Je tente:
Quelqu'un a t'il fait une analyse de terre a l'intérieur d'un brûlé qui n'est plus producteur et sur la frondaison du même brûlé producteur? (je sais pas si je suis clair?)
Cordialement,
Michel
stef@
Membre
Messages : 3024
Enregistré le : 21 janv. 2008 14:41
Localisation : entre perigord noir et quercy

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par stef@ »

gilou 250 a écrit :mon pauvre melano tout ce que l'on dit tu le prend contre toi .je pense que tu dois etre le NOMBRIL DU MONDE...en fait reflechis un peu est ce que tu vois des hectometres de bidim ( en plus je me suis trompe sur l'ortograph les fois precedentes) deroules sur des milliers d'ha .ce ne seront plus des truffieres mais des auroroutes que tu nous proposes. pour moi c'est une fausse route un point c'est tout. maintenant le thermometre si tu veux en planter un a chaque arbre fait toi plaisir.salutations j-j. pour moi c'est une mauvaise piste!
Bonjour gilou
Sincèrement j'arrive pas a comprendre ou se situe le fond de se problème chez toi ?
Pour toi c'est une mauvaise piste mais c'est ton droit, on n'a pas tous des hectares de truffiers et rare sont ceux qui tourne avec plus de 50 arbres producteurs sur ce même hectare dans ce forum.
Le paillage était une piste de réflexion et que tu le veuille au non ça apporte de tres bons résultats et une gestion de l'eau intéressante.
De la vouloir imposer cette méthode y a que toi qui le dit.
C'est sur,cet outil n'est pas adapter aux grande exploitations et pour le thermometre un seul suffit .

Pour finir cette expérience était pour les petits producteurs qui veulent optimiser leur production car ici on n'a pas la chance de tourner sur des parcelles entièrement productive.

A+ stef
Avatar du membre
tuber01
Membre
Messages : 4098
Enregistré le : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par tuber01 »

J Gravier a écrit : 1) simple greffe sur une plantation de cet automne ou au printemps, objectif : simplement atténuer les caractères de juvénilité du jeune plant. Voir ce que ça donne, peut être moins de taille ?, production précoce.
2) Le must (pour ceux qui ne rêvent pas au fond de la classe): Atténuer les caractères de juvénilité du jeune plant, récupération d'une génétique intéressante......
en fait je n'ai pas tout saisi au protocole que tu imagines, voici ce que j'ai retenu :
1- sur la base de semis de gland pré germés , on les dispose sur la zone extérieure de production d'un super producteur dans des godets ajourés (pourquoi pas à même la terre protégés par des filets?)
2- à un stade suffisamment développé des plants (age ?) , greffe à partir d'un autre arbre (lequel? et où prélever le greffon?)
Quand tu dis "atténuer le caractère juvénile" du jeune plant : est ce que tu souhaites accélérer son stade de développement en le faisant passer plus rapidement au stade mature (= celui de début de floraison dans mon esprit) ?
3- si la greffe prend, excavation "large", contrôle, et plantation de l'arbre

à titre perso mon soucis est que mes bons producteurs disparaissent les uns après les autres, je ne suis plus sûr d'avoir un bon candidat (verdict saison prochaine) et surtout que je n'ai jamais greffé quoique ce soit :(

Seb
la vie est trop compliquée pour avancer avec une pleine assurance
jacques 37
Membre
Messages : 4035
Enregistré le : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par jacques 37 »

Jacques, je ne suis pas d'accord avec toi :lol:
...................... :wink:
Au contraire Jacques, et si justement le fait de réussir à domestiquer cette culture pourrait devenir très enrichissant vecteur d'emploi donc de richesse, dialogue social et de retour à la ruralité dans nos campagnes si vides...
ça c'est un vrai projet Michel.
Mais ne penses tu pas que lorsque nous aurons pu arriver à trouver la solution pour domestiquer la truffe, alors, les quantités feront chuter les cours ....
Cela avait été bien décrit par quelques membres du forum pour certaines cultures qu'ils ont été dans l'obligation d'abandonner ...
Et là malheureusement le rêve sera brisé :!: .... :cry:
Jacques 37
bion
Membre
Messages : 4934
Enregistré le : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par bion »

Bonjour,
jacques 37 a écrit :Mais ne penses tu pas que lorsque nous aurons pu arriver à trouver la solution pour domestiquer la truffe, alors, les quantités feront chuter les cours ....
Sur le plan économique, ceux qui s'en sortiront seront parmi les premiers qui auront appliqué ces solutions.
Ceux qui continueront la trufficulture "traditionnelle" verront leur complément de revenu chuter.
Ceux qui devant les bons résultat obtenus par les premiers investiront massivement (terrains, plants, matériel, irrigation.....) sur la base d'une étude de rentabilité financière basée sur les cours d'aujourd'hui s'en mordront les doigts quand les cours chuteront.

Michel.
jjr24
Membre
Messages : 2264
Enregistré le : 21 juin 2012 08:56

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par jjr24 »

Bonjour,

A essayer:
Depuis quelques années j'expérimente une méthode plus simple que la greffe racinaire, du moins en apparence!(ce type de greffes est en cours chez certains pépis);
J'ai replanté des repousses naturelles (cv/cp/charme) issues de bons brûlés, (truffes dessous ou autour de ces plts);
Au début, par manque de bonne préparation, la reprise m'a posé des problèmes: manque racinaire, coupe de racines non franche, motte qui se délite, manque d'arrosage, trous de plantation pas suffisamment faits à l'avance; les plts meurent!
3 cp ont survécu, âgés de 4/5ans, 1m de haut et collet de 3cm; pas de brûlés;
1 quinzaine de plts de 1an ont survécu cette été, la suite dans quelques années :lol: :shock:

L'outil (mais plus petit!) qui irait bien:
https://youtu.be/9y4Sn7jaslQ
JJR24
J Gravier
Membre
Messages : 2510
Enregistré le : 14 déc. 2008 17:20

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par J Gravier »

Bonjour à tous,

Seb,
je vais moi même me lancer dans cette aventure dès le printemps, j'ai des candidats, je ne vais pas attendre qu'ils ne produisent plus.
J'ai prévu de mettre mes godets en ligne en limite extérieure de la zone de production pour plusieurs raisons:

1) les plants vont rester en place deux ans , je veux continuer à travailler mes arbres et à récolter sans qu'ils me gênent. Ma Herse rotative pourra les enjamber.
2) je ne veux pas avoir à extraire mes plants au milieu d'une zone "fragile"
3) je veux pratiquer une taille racinaire (pivot) avec une lame qui passera sous les godets depuis l'extérieur du rang en fin de première saison, car le problème des arbres élevés en pleine terre c'est le pivot, si on ne fait rien, pendant deux ans c'est la seule chose qu'ils vont faire, or je veux beaucoup de racines.
4) je veux pouvoir continuer à réaliser ma taille racinaire tout près du plant car je suis persuadé que la "contamination" par mélano est très virulente à partir de racines mycos qui ont été coupées, je compte plus sur ça que sur le contact racine/racine entre l'arbre producteur et le nourrisson......
5) je veux que mes godets se présentent sous la forme d'un petit piège à truffe, je veux les apporter plein de substrat avec le gland germé dedans et avec si possible le pivot déjà coupé une fois.

Pourquoi un godet: Deux raisons
1)parce que ça me permet d'apporter un petit piège à truffe tout prêt avec son gland.
2) parce que extraire un arbre à racine nue c'est détruire une bonne partie de ses racines fines, je veux procéder avec une lame par en dessous et sur les cotés pour couper autour du godet sans casser la motte . Le godet ajouré crée du lien, ça tient la terre.....

La greffe doit normalement pouvoir se faire dès la première année.
Le greffon reproduit l'individu sur lequel il a été prélevé, si le greffon est récolté sur un arbre qui produit des glands, alors l'individu obtenu produira des glands très rapidement, il aura un comportement plus proche d'un arbre adulte que d'un jeune sujet....
Si à contrario on prélève le greffon sur un tout jeune arbre, l'individu aura le comportement d'un jeune arbre, il mettra autant de temps à faire des glands qu'un semi.....
Je pense qu'on a tout interêt à utiliser du bois issu d'un arbre en production, non pas parce que c'est un arbre producteur mais parce qu'on a la preuve de se trouver en présence d'un arbre dont le développement correspond bien à ce que "le champignon attend de lui".
En fait on a tout en un même lieu, les glands, le champignon, les greffons.... pourquoi faire compliqué..... ce sont les choses simples qui fonctionnent le mieux.

Bon, il y aurait d'autres choses à tester, à mon avis Kermès sur CV .... vous voyez ou je veux en venir :wink: .... mais bon tout doux, commençons par le plus simple.

Joel
arcadius
Membre
Messages : 319
Enregistré le : 17 mars 2016 23:46

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par arcadius »

Bonjour joel
Moi je comprend pas ce que tu veux faire comme greffe .
Soit plus precis STP ....

Fabrice
Avatar du membre
tuber01
Membre
Messages : 4098
Enregistré le : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par tuber01 »

ok merci pour ce détail, tout ceci a été longuement muri et c'est très tentant sur le papier ;)
j'aimerais bien lancer l'expérience aussi, je vais y réfléchir.
peut être que dans un premier test, il faudrait prendre les greffons sur l'arbre producteur lui même...

Seb
la vie est trop compliquée pour avancer avec une pleine assurance
Avatar du membre
didier24
Membre
Messages : 968
Enregistré le : 25 févr. 2008 08:48
Localisation : Périgord vert

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par didier24 »

JJ, si c'est bien ce que j'ai compris Joel ne fait pas de greffes racinaires mais greffe l'arbre hote ou un autre qui aura les spécifités recherchées de développement. Et le plant au niveau racinaire devrait être aussi bon producteur que l'hôte.
Didier
Avatar du membre
melano
Site Admin
Messages : 17491
Enregistré le : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par melano »

C'était l'idée qui m'était venue spontannément. Prendre un gland de l'arbre avec un greffon de cet arbre pour tenter la greffe.

Pour ceux qui travaillent à la main, c'est possible de mettre le plant dans la zone productrice. Pour le cernage du pivot, un coup de tranche bien profond de temps en temps. Par contre, si le godet est rempli de tourbe, ca va faire piège à truffe et au bout de deux ans, on risque se retrouver avec du monde dedans. :lol:

Pourrait-on greffer des plants mycos traditionnels?

Serait-il possible de redonner sa juvénilité à un arbre producteur sur le déclin par la greffe pour prolonger la production? Car on traite de plusieurs choses en même temps là j'ai l'impression :
-récupération souche virulente de mycélium
- accélération vieillissement de l'arbre à la plantation.

En attendant de savoir greffent des chênes, je continue de marcotter mes noisetiers qui ont une souche de mycélium intéressante.

Fred

PS : question subsidiaire : souhaitez-vous qu'on ouvre un post dédié à la greffe des chênes?
Renlo
Membre
Messages : 611
Enregistré le : 25 nov. 2009 08:31

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par Renlo »

Le marcottage est un excellent moyen de reproduire à la fois l'hôte et le champignon. Cela fonctionne très bien avec le noisetier et ne semble pas réalisable avec les chênes. Peut-être cela pourrait-il être tenté et si la production de racines adventives était avérée, un sevrage très progressif devrait être envisagé.
Renlo
J Gravier
Membre
Messages : 2510
Enregistré le : 14 déc. 2008 17:20

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par J Gravier »

Fred,
greffer des plants myco est d'une simplicité enfantine, le gain qu'on risque d'en tirer c'est d'obtenir un plant avec un port plus rapidement adulte (moins de taille).
Greffer un arbre adulte c'est compliqué, ça s'est pratiqué "en grand" sur cerisier, un peu moins sur pommier et poiriers, mais les coupes doivent être protégés, ça sert à changer de variété et à avoir de plus beaux fruits. Certains arbres ne supportent pas.....

Figure toi que j'y ai pensé au piège à truffe, d'une pierre deux coup.... :wink:
Ce serait plutôt une bonne surprise non ?

En arboriculture on connaît très bien les relations porte greffe/greffon, le porte greffe est choisi en fonction du sol et du résultat que l'on souhaite obtenir, adaptation au sol, développement vigoureux, ou alors forme nanisante pour une récolte plus facile et une plantation à haute densité.
Dans le cas du chêne on ne sait rien et en plus on prend le problème à l'envers, on cherche l'influence du greffon sur le porte greffe, il existe bien évidement, mais comment ça cohabite ???????
En arbo le problème ne se pose pas, ça n'intéresse personne, le but c'est la fructification.... pas ce qu'il se passe sous terre, donc à ma connaissance on ne sait pas non plus !!!

Fabrice, je ne comprends pas ta question ?????
Au hasard..... je veux deux choses: 1) faire une manip qui m'évite de tailler aussi souvent, peut être qu'il est possible d'arriver au même résultat par une greffe (modification du comportement du jeune plant)
2) faire de la sélection génétique (champignon) à partir de ce qu'il y a de mieux dans nos truffières
3) un mix des deux, tant qu'a faire, puisque ça ne coute pas plus cher !!!

Joel
Avatar du membre
tuber01
Membre
Messages : 4098
Enregistré le : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: Faire durer la production longtemps en intégré.

Message par tuber01 »

le seul point dans cette affaire c'est que tu ne choisiras pas vraiment ton porte greffe qui restera soumis aux aléas des glands récoltés...
l'idée alors de marcotter un bon noisetier est séduisante , reste à le greffer si possible pour accélérer plus rapidement l'expression des caractères recherchés...

Seb
la vie est trop compliquée pour avancer avec une pleine assurance
Répondre