Cultiver sans eau ... ou presque ....

Le choix de l'essence, les techniques de plantation, la taille, le travail du sol, l'irrigarion , méthodes de rénovation...

Modérateurs : phil, uncinat55, jacques 37, galistruffe

bion
Membre
Messages : 5034
Inscription : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par bion »

Entre 1800 et 2000, la superficie de la forêt française est passée de (environ) 7 à 17 millions d'hectares. Même si la truffe n'est pas présente partout, c'est peut-être un million d'hectares de milieux ouverts favorables à la truffe de perdus....
Ces milieux sont quasiment inexistant aujourd'hui, plus de haies séparant de petites parcelles, plus de landes à pâturage, infiniment moins de sentiers forestier.

Je pense que c'est le facteur principal de la baisse de la production. Les autres changements cités pastoralisme, changement de techniques agricoles, écobuages, désertification des campagnes agissent tous sur l'ouverture du milieu.

Michel.
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3608
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81
Contact :

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par OLIVE81 »

Bonjour à tous.

Merci martin il est vrai que mes notions d'histoire en la matière sont approximatives ;-)

Pour le forage c'est justement quelque chose que j'aimerais éviter : la perspective de faire rentrer des engins de chantier sur ma parcelle ne m'enchante pas et ça impliquerai en plus de faire sauter quelques arbres ... déjà .... Donc ça n'était qu'une aparté ... mais mon objectif est bien d'essayer de travailler avec un minimum de réserve. Encore faut-il que ce soit truffi-compatible :-). Pour l'instant ce que j'envisage de faire c'est d'augmenter mon stockage hors sol de 2000 l + une cuve sur remorque ce qui me fera 4000 de stockage sur la parcelle et la possibilité de transporter. Pour les opérations d'arrosage à proprement parler je vais acheter une pompe thermique et un peu de tuyau + embout avec compteur pour avoir une idée à peu près précise de ce que je mets. Déjà rien que ça constituera un progrès et un gain de temps par rapport à la situation actuelle (arrosage à l'arrosoir). Mais comme j'ai conscience que ça risque d'être insuffisant en période très sèche (et il y en a de plus en plus). Il faut absolument que je m'arrête sur une technique complémentaire qui me permettra de préserver au mieux l'humidité du sol.

J'ai déjà mis en places des plantes compagnes positionnées au sud de certains arbres pour créer un ombrage. Pour le reste le paillage est la solution envisagée. Reste à trouver la technique qui soit la moins compliquée à mettre en œuvre car il faut pouvoir être réactif à l'approche d'une vague du chaleur ou de sécheresse.

Olive
"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer."
https://www.facebook.com/JDTrufficulteur/
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 4289
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par tuber01 »

oui Jeanmi c'est ca, 100l par arbre par arrosage... et à cette dose, avec 4 arrosages à faire cette année, j'ai du selectionner les arbres en ne gardant qu'une 30aine de bon producteurs (je gère pour l'instant avec des cuves transportables).
Ajouter à cela de l'eau à gérer aussi pour les jeunes (20l par arbre tous les 15j cette fois = 2 arrosages).

Toute la réflexion qu'il faut avoir est à mon sens celle là : comment dimensionne t'on notre installation avec quel investissement et objectifs ? Tout en mettant en perspective le contexte climatique local.
Est ce que 2015 est le pire qu'on puisse connaitre, se produira t'il une année sur 5 , une sur 10 ?
=> depuis 2000, 1/5 chez moi
A ce compte là, l'investissement dans un forage ne vaut peut être pas le coup, il faut peut être laisser tomber cette année sur 5 catastrophique et viser d'être bon le reste du temps, d'autant plus que ces années là les arrêtés préfectoraux nous interdiront d'arroser. Ainsi pour être bon les années "normales" et avoir de l'eau "d'appoints" dans ces cas là , 1 à 2 arrosages suffiraient peut être. A voir ensuite la quantité que cela necessite en fonction du nb d'arbre de votre plantation.

Martin, mes 2 meilleures années ont eu en commun des étés très arrosés (2011 et 2014) dont 250mm en juillet 2014 répartis sur 21j ! (et quasi idem en aout). Quand on dit que la truffe aime le sec et la chaleur, tout dépend si on parle du mycelium ou du fruit et à quel moment de l'année.

Seb
contrairement au doute, seule la certitude rend fou
pierre
Membre
Messages : 101
Inscription : 29 déc. 2013 00:16
Localisation : hérault

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par pierre »

Salut !
Comme vous l’avait dit chaque parcelle est un cas différent, granulométrie (texture), exposition de la parcelle, pluviométrie de la région, quantité eau a apporter suivant la période de l’observation, ressource en eau disponible, il est préférable d’analyser tout cella avant plantation afin de bien déterminer le modèle de culture truffière choisi
Avec l’arrosage on aborde un des sujets qui demande une grande observation et analysé les paramètres relever
Eau à disposition
1 : (peu eau où eau potable a transporter), arrosoir où tonne à eau. Arrosage sous frondaison
2 : (entre 2 et 10 m3 heure eau brute où eau potable à la parcelle) tonne à eau où micro jet. Arrosage sous frondaison
3 : (supérieur à de 10m3 heure d’eau brute) micro jet arrosage sous frondaison où couverture intégrale
Déclenchement de l’arrosage
Contrairement à d’autre culture, on ne peut pas évaluer le manque d’eau au stress de la plante, dans notre cas c’est l’humidité dans le sol qui nous intéressent. Deux méthodes existent. Les capteurs d’humidités, où la petite binette, c’est la seconde méthode que je préfère
Là, on rentre dans des opinons personnelles. Dans le midi dès que la limite du sec de surface arrive à 8 cm on arrose systématiquement, Quand on a des terrains drainant, on ne regarde pas la météo, s'il annonce un orage dans une semaine c’est trop tard et s’il fait 50 mm ça repoussera le prochain arrosage. c’est la méthode des Espagnols .il faut a tout pris préserver les naissances, il n’y a pas de truffes dans la terre sèche ! 10 cm sec 10cm sans truffes, 20cm sec 20cm sans truffes c’est tout simple
Volume eau a apporté
Tout est fonction du climat, du mode de culture qu’on applique, et la fréquence des arrosages, tout est liés
Je m’explique ! Il y a un mois et demie, on était à une réunion d’amis, de chercheurs, et de producteurs de truffes, on a vu trois gros producteurs avec des modèles de culture à l’opposé
La 1re truffière que j’appellerais sauvage pas de travail du sol, roto fil, tapie herbe, verte et sèche grosse pluviométrie 10km frontière espagnole pas d’arrosage grosse truffes de marque
Deuxième : gros producteur, ensemencement massif de surface, gratter sur 3 ou 4 cm, on ne peut pas appeler ça un travail du sol, il ne sectionne pas les racines. Les 80 % des truffes sont de marque, il passe les enterres avec de la terre fine et fait des monticules de terre, comme elles son vulnérable à la sécheresse, il les arrose en micro jet jusqu'à quatre fois par semaine et 6mm c’est presque de la culture hors-sol, il leur faut toujours une humidité constante pour arriver à terme.
Troisième : labour du milieu du rang, pas une herbe, ensemencement de la surface sous frondaison piochage de tout les arbres et couper les racines et règle des 10cm pour l’arrosage
Tous ces gens produisent et ont un excellent résultat avec des techniques carrément à l’opposé trois départements, PO, Charente, l’Hérault
Pour annuler un sec de 10cm sur 6 m² de frondaison 25 litre eau arbre est nécessaire.
A+
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3608
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81
Contact :

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par OLIVE81 »

Re

Merci Pierre pour cette très claire explication.

Dans un des derniers n° du Trufficulteur, la question de la réserve utile en eau du sol est abordée. Il a été dit à cette occasion que les parcelles n'ayant pas une RU d'au moins 200 mm étaient à écarter .... ça me semble énorme ! Moi par exemple dans le coin où j'ai ma parcelle la terre est réputée pour garder l'eau. Elle a souvent été utilisée pour cultiver du maïs (gros consommateur d'eau) sans jamais être irriguée. Je ne suis pas spécialiste des rendements mais en tous cas le maïs a toujours été dense et joli sans la moindre goutte apportée. Pourtant à l'analyse la réserve utile a été calculée à 360 m3/ha soit si je ne me trompe pas 36 mm. Avez-vous une idée des valeurs sur vos parcelles respectives ????

Olive
"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer."
https://www.facebook.com/JDTrufficulteur/
Avatar de l’utilisateur
truffalou
Membre
Messages : 3642
Inscription : 17 janv. 2007 18:50
Localisation : Ardèche/Drôme

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par truffalou »

Bjr,

La RU (réserve utile ) d'un sol argileux est de 1.7 mm par cm soit pour 1 m de terre pure de 170 mm
par exemple pour un maïs dans un tel sol si la ru est pleine pourra tenir sans eau avec une ETP moyenne de 5 mm/jour au minium 34 jours bien plus si le sous sol est identique au sol.
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3608
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81
Contact :

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par OLIVE81 »

Salut.

Mais alors si un sol argileux (plus de 50 % d'argile) n'a qu'une RU de 170 mm, dans quels types de sols peut-on trouver des réseves utiles de l'ordre de 200 mm ????

les différentes analyses que j'ai fait faire sur mon terrain montrent que c'est la partie la plus sableuse et non la plus argileuse qui a la RU la plus importante c'est un peu paradoxal ????? : LAS - 374 m3/ha, Sa 562 m3/ha et As 360 m3/ha ..... c'est à n'y rien comprendre !

Olive
"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer."
https://www.facebook.com/JDTrufficulteur/
martindugard
Membre
Messages : 389
Inscription : 05 mai 2013 22:58

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par martindugard »

Bonjour tout le monde ...

ATTENTION : Réserve Utile : quantité d'eau que le sol peut mettre à disposition des plantes :
Soit : différence entre le sol "bien humide" ( juste ressuyé après saturation ) et sec à flétrir les plantes :
Les différentes plantes ont des aptitudes différentes à "pomper" l'eau du sol : la plupart des cultures pompent avec une "force de succion" de 14 à 16 Bars ( ou atmosphères ), mais l'olivier, par exemple, "suce" à 25 Bars.
- Il en découle que la RU n'est pas la même, sur un même sol, pour deux plantes différentes : la RU de mon sol sera supérieure pour l'olivier à ce qu'elle peut être pour du maïs .

Ensuite, si j'exprime la RU en mm, il faut affiner : supposons une prairie dont la "force de succion" soit de 15 Bars, valeur généralement admise pour exprimer la RU d'un sol : pour un sol donné (argile limono-sableuse), elle pourra être de 1,8 mm/cm : ATTENTION : celà veut dire 1,8 mm ( d'eau de pluie par exemple ) par centimètre de profondeur du sol : si mon sol a une profondeur de terre fine de 10 cm, la RU sera la moitié de ce qu'elle serait avec une profondeur de sol de 20 cm., et 1/10° de la RU sur 1m. de profondeur. Donc, si mon sol a une profondeur de 20 cm., ou que j'exprime la RU sur les 20 premiers cm. de sol ( par exemple parceque les racines des plantes installées ne dépassent pas 20 cm. de profondeur ), je dirai que la RU est de : 1,8 x 20 = 36 mm. d'eau, soit 36 litres par m2 de surface du sol.
Autre façon de dire les choses : sur mon sol ( toujours le même ), BIEN SEC, 1,8 mm de pluie mouillera 1cm. de profondeur de sol; 18 mm. de pluie ( ou d'arrosage ) mouillera 10 cm. de profondeur de sol ...
Ainsi, si "Le Trufficulteur" ( Olive 81 ) dit que la RU doit être d'au moins 200 mm. , il a très certainement exprimé la RU sur 1m. de profondeur de sol : soit 2mm./cm. : ce qui est beaucoup plus vraissemblable, même si c'est une valeur déjà fort importante ( comme minimum acceptable )

Ai-je été clair ???

Si vous souhaitez plus d'explication : http://www.afidoltek.org/index.php/L%27 ... eau_du_sol

A+

Bien cordialement,

MartinduGard
Dernière modification par martindugard le 30 oct. 2015 14:17, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3608
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81
Contact :

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par OLIVE81 »

C'est très clair Martin merci !

olive
"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer."
https://www.facebook.com/JDTrufficulteur/
opti16
Membre
Messages : 580
Inscription : 08 juin 2009 15:12
Localisation : Charente

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par opti16 »

Bonsoir à tous,
La truffe a-t-elle besoin de beaucoup d'eau? Cette année,chez moi pas 1 goutte d'eau du 15 juin à fin juillet avec une bonne chaleur.J'ai 8 rangées avec micro que j'ai arrosées régulièrement.Les autres sur la même truffière ont eu 2 arrosages à la main.Enfin la truffière d'à coté n'a reçu aucune goutte.
Dans ma tête j'avais tiré un trait sur la production de cette dernière.Et bien depuis 2 semaines que je repaire les truffes qui se dégradent,j'en ai autant que l'année dernière et j'ai déja 2 nouv. prod.
Ce sera peut-être les seules de l'année? mais elles avaient résisté à la sécheresse.Je précise, pas de paillage ,les arbres ont 11ans,terrain trés peu poussant .
bion
Membre
Messages : 5034
Inscription : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par bion »

Bonjour,

J'ai le contre-exemple:

Mon ami qui trouve des truffes dans son jardin depuis quelques années, sous un tilleul, avait cet été son arrosage en panne. Il a beaucoup moins arrosé sa pelouse.
Il n'a vu encore aucune marque, alors que c'était le cas les années précédentes. (arrosage deux fois par semaine).

Michel
lubin 81
Membre
Messages : 1170
Inscription : 23 août 2013 13:09

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par lubin 81 »

Bonsoir,
Opti 16,il serait bien de savoir l'année dernière à quel moment vous avez trouvé des truffes sur cette truffière non arrosée,car je trouve bien tard (depuis 2 semaines)que vous trouviez des marques que maintenant,peut être que la pluie du mois de juillet y est pour quelque chose.......
Lubin
Avatar de l’utilisateur
truffalou
Membre
Messages : 3642
Inscription : 17 janv. 2007 18:50
Localisation : Ardèche/Drôme

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par truffalou »

On en reparle fin février Opti16 les Bourguignons avec l'uncinatum et les amis Italiens avec la magnatum peuvent nous donner déjà leurs premières impressions sur le sec sur leurs truffières. 8)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Membre
Messages : 5466
Inscription : 08 déc. 2008 09:59
Localisation : Haut-Rhin Alsace

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par bernard »

L'idéal serait de pouvoir sélectionner une souche de truffe qui prospère en terrain sec, cela doit être possible. Il y a des arbres qui produisent en début de saison et d'autres plutôt en fin de saison.
Le gros hic pour faire la moindre expérience il faut dix ans.
J'ai bien un arbre qui produit de la bien noire en novembre et décembre régulièrement depuis 15 ans.
Dans la vie tout n'est qu'une histoire de dosage , encore faut-il avoir le courage d'oser doser !
jjr24
Membre
Messages : 2264
Inscription : 21 juin 2012 08:56

Re: Cultiver sans eau ... ou presque ....

Message par jjr24 »

Bonsoir,

Peut-être un élément de réponses en comparant la truffière voisine de la mienne, non arrosée; perso, j'ai arrosé 2 fois (1vers le printemps, 1 vers fin juillet); 45 jours sans eau avant les orages d'août;
Les brûlés ont bien marqué après les orages;
Bonne soirée. JJR24
Répondre