Travail ou non travail du sol

Le choix de l'essence, les techniques de plantation, la taille, le travail du sol, l'irrigarion , méthodes de rénovation...

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Leforestier
Membre
Messages : 374
Inscription : 31 oct. 2015 11:25
Localisation : Saumurois

Re: Travail ou non travail du sol

Message par Leforestier »

Bonjour,
Le débat sur les avantages ou inconvénients de la méthode intégrée est passionnant avec ses variantes régionales dues au climat ou au sol , mais afin de mieux cerner les choses je fais une petite observation : il serait utile pour mieux comprendre les arguments de chacun de compléter sur sa fiche individuelle la localisation des plantations au niveau départemental au moins.
Ainsi il me semble que les débats pourraient gagner en clarté , qu'en pensez-vous ?
Bernard
Ne craigniez pas d'être lents , craignez seulement d'être à l'arrêt !
Avatar de l’utilisateur
OLIVE81
Membre
Messages : 3692
Inscription : 02 oct. 2013 19:10
Localisation : Sud du Tarn - 81
Contact :

Re: Travail ou non travail du sol

Message par OLIVE81 »

Bonjour,

D'accord pour dire qu'il peut y avoir des nuances dans l'application de cette méthode qui vont dépendre essentiellement des objectifs de chacun, et de l'état du sol initial. Dans mon cas personnel, sur sol sableux, déstructuré après des années de céréales, seule la méthode intégrée m'a permis de mettre en place un environnement a priori favorable, en un temps aussi court.... et j'irais même jusqu'à dire qu'elle ne suffit pas car il a aussi fallu en plus du travail du sol, faire certains apports pour retrouver un semblant de structure... en attendant une solide implantation du champignon, c'est le travail du sol qui tient tout.... après ... quand la production arrive .... je ne saurais dire, là encore tout dépend des objectifs et du ressenti du cultivateur... si la structure est bonne il n'y a rien qui me choquerait à réduire un peu la cadence.... mais l'aération du sol n'est qu'une facette de l' utilité du travail, on doit aussi parler de la taille des racines qui contribue à renouveler le racinaire porteur des mycorhizes et (avec la taille aérienne) à contenir la zone de production.... Il faut savoir si on veut être dans une dynamique que l'on maîtrise (ou qu'on essaye de maîtriser) ou dans une dynamique plus proche des truffières naturelles avec les aléas que ça comporte.

Donc + 1 aussi pour le travail, même si comme beaucoup je me pose des questions sur la façon de le mener... à l'arrivée de la production (si elle arrive) j'envisage de garder un ou plusieurs témoins allant du non travaillé au travail différencié.... Seul moyen de pouvoir comparer.

Olive
"Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer."
https://www.facebook.com/JDTrufficulteur/
dan
Membre
Messages : 758
Inscription : 02 janv. 2009 23:00
Localisation : Deux-Sèvres

Re: Travail ou non travail du sol

Message par dan »

Bonne pêche cesar......
dan
stef@
Membre
Messages : 3077
Inscription : 21 janv. 2008 14:41
Localisation : entre perigord noir et quercy

Re: Travail ou non travail du sol

Message par stef@ »

dan a écrit :Bonne pêche cesar......
dan
Oh putaindadiou !!!
Il a dit !!!
stef@
Membre
Messages : 3077
Inscription : 21 janv. 2008 14:41
Localisation : entre perigord noir et quercy

Re: Travail ou non travail du sol

Message par stef@ »

dan
Membre
Messages : 758
Inscription : 02 janv. 2009 23:00
Localisation : Deux-Sèvres

Re: Travail ou non travail du sol

Message par dan »

ben oui.........
bion
Membre
Messages : 5189
Inscription : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: Travail ou non travail du sol

Message par bion »

Bonsoir,

Dan, on ne souhaite pas "bonne pêche", cela "porte la poisse" :?

Michel.
arcadius
Membre
Messages : 319
Inscription : 17 mars 2016 23:46

Re: Travail ou non travail du sol

Message par arcadius »

:mrgreen: bonsoir a tous
j ai un autre avis sur la question de la méthode intégré .

A mon avis le travail du sol les premières années est indispensable est après il doit évoluer seulement en progression des branches autour, ce qui veut pas dire que l on doit pas toucher le dessous du houppier par un griffonnage lègé du sol .
en gros pour moi il vaut mieux toucher la périphérie racinaire , un peu comme la taille d ailleurs a mon sens , tout en gardant les branches un peu basse pour garder le frais dessous l arbre ...

j ajouterai que suivant le sol est la pluviométrie du coin la recette peut varier en intégré ou semi intégré .

mais bon c est juste un avis perso.... :mrgreen:


fabrice
dan
Membre
Messages : 758
Inscription : 02 janv. 2009 23:00
Localisation : Deux-Sèvres

Re: Travail ou non travail du sol

Message par dan »

bion a écrit :Bonsoir,

Dan, on ne souhaite pas "bonne pêche", cela "porte la poisse" :?

Michel.
Bonjour, bon ben je vais attendre le verdict du résultat...
dan
béber
Membre
Messages : 609
Inscription : 29 avr. 2009 20:21
Localisation : st donat nord drome

Re: Travail ou non travail du sol

Message par béber »

bonjour
ce post est un des plus intéressant du forum pour moi (merci toupi) mais il me semble que les seuls qui peuvent répondre d une manière crédible sont ceux qui ont mené dans leur vie de trufficulteur les deux méthodes.....
pour ma part je travaille le sol, taille, arrosage, myco depuis le début de production et cela en drome nord.
ce que je crois savoir c est que pour celle ci (intégrée) il faut avoir beaucoup de temps à consacrer à sa plantation et donc c est au plus 2ha planté soit 500 à 600 arbres.
deuxiémement les taches peuvent etre faites très différemment:
1 le travail du sol mécanisé ou non et une ou plusieurs fois les premières années
2la taille une ou deux fois
3 l irrigation intégrale ou non
4 pour la myco alors là c est une multitude de possibilités
à cela il faut ajouté la période de plantation: oct ou février mars....
après avoir précisé tous ça il faudrait croiser par tableau tout ceci je ne suis pas sur que ce soit réalisable sur le forum en ajoutant années après années les productions ou au moins le nombre d arbres déclarés producteurs.
voilà ma petite réflexion, pour résumé je crois quand meme que cette méthode intégrée déclenche une production précoce mais cela n engage que moi....
a plus
Avatar de l’utilisateur
Toupi
Membre
Messages : 1238
Inscription : 26 sept. 2012 17:35

Re: Travail ou non travail du sol

Message par Toupi »

Bonjour à tous,
En ce qui me concerne j'ai aussi choisi de travailler le sol.
Comme le dit beber, il faut avoir du temps à consacrer à ses arbres.
Je rajouterai aussi le facteur sol à sa réflexion. Nous n'avons pas tous les mêmes sols.
Dans mon cas si je n'avais pas taillé et travaillé mes arbres, je pense que j'aurais vite été débordé par des arbres trop poussants.
L'entrée en production a été rapide. Ce qui ne présage en aucun cas qu'elle sera longue. Après, si c'est fugace, ça sera certainement que j'aurais manqué quelque chose.
Pour moi aussi le facteur déterminant c'est l'eau. Surtout avec la période chaude que nous vivons en ce moment.
Dans le sud est à des altitudes au dessous de 500 m il fait très chaud de juin à septembre et ce pratiquement sans discontinuer.
Pour revenir au travail du sol, la structure reste très aérée. Ce qui me semble être aussi un point primordial. Je ne pourrais pas avoir cette structure sans travailler dans mon sol limoneux.
Patrick
raouldupuy
Membre
Messages : 456
Inscription : 31 août 2008 21:15
Localisation : bouches du rhône/ lot
Contact :

Re: Travail ou non travail du sol

Message par raouldupuy »

béber je suis d'accord avec toi mais ça risque d'être compliqué à trouver car pour avoir un avis objectif sur la question il faudrait que le camarade expérimentateur ait fait l’expérience en même temps.A savoir sur 2 terrains à coté avec la même terre, les mêmes arbres, ... que le collègue ait travaillé une parcelle et pas l'autre et qu'en plus il est suffisamment de recul sur la production et l'évolution de celle-ci. C'est possible mais ça risque d'être compliqué à trouver car bien souvent nous sommes tous certains d'avoir raison dans notre méthodologie culturale aussi si tu es un adepte du travail du sol, il sera difficile qu'au même moment tu n’aies pas travaillé un terrain à coté... et vice versa
stef@
Membre
Messages : 3077
Inscription : 21 janv. 2008 14:41
Localisation : entre perigord noir et quercy

Re: Travail ou non travail du sol

Message par stef@ »

Tout a fait.
Mais je me rend compte d'une chose avec le temps et "l'expérience" c'est qu'il est possible de faire de la truffe partout, c'est a dire sur tout les terrains.
Argileux sableux limoneux voir même acide.
La seule différence dans tout ça c'est qu' il faut bosser et bien se rendre compte de son sol. Et ceux qui bosse et qui adapte leur travail, font des apports, respect les règles de bases et bien ça marche.
Et sur le forum nous sommes tous différents avec des sols différents mais nous sommes des passionner et au bout du compte ça fonctionne.
On n'a les bases ( Merci Joël et Jérôme car leur technique je la crois universelle, mais d'autres sont possible aussi) mais il faut savoir s'adapter a notre milieu personnel, propre chacun.
On n'aura jamais assez d'une vie, mais la passion la fait durée plus longtemps.

Stef
J Gravier
Membre
Messages : 2619
Inscription : 14 déc. 2008 17:20

Re: Travail ou non travail du sol

Message par J Gravier »

Bonjour à tous,

Je viens vous lire souvent mais je n'ai que rarement le temps d'intervenir, de toutes façons il faut laisser du temps au temps pour tirer des conclusions sur quoi que ce soit.... perso j'utilise deux systèmes culturaux en parallèle, celui dont on parle ici et un autre "simplifié" qui consiste à tailler au lamier et à effectuer une taille racinaire à la sous-soleuse, sur le rang en limite de zone de production et même "croisé" (ligne/rang).... ce second système que j'avais adopté il y a déjà une quinzaine d'années n'est finalement pas mal non plus.....économique en temps et en main d'oeuvre.... il a été testé chez moi au début des années 2000 puis reproduit chez deux collègues avec succès
Ce qu'il faut comprendre c'est que lorsque une truffière commence à atteindre sa pleine productivité il n'y a pas grand chose pour l'arrêter à condition de bien irriguer..... grosso modo on peut faire n'importe quoi elle produira.... difficile dans ces conditions de dire "ça marche parce que j'ai fait ceci ou cela", "ça marche" tout simplement parce que la truffière est jeune et dynamique..... qu'elle atteigne 17/20ans et il en sera tout autrement....
J'ai beau savoir cela, j'ai toujours peur d'intervenir "lourdement", même lorsque cela est nécessaire.....pour exemple j'ai dû en fin d'hiver "faire quelque chose" sur une parcelle qui avait été innondée les deux saisons dernières, les rangs ont été butés de 10/12cm en déplaçant de la terre depuis le centre de l'inter-rang vers le rang (niveleuse), des passages de sous-soleuse croisés à - 40/45cm ont été réalisés ne laissant aux arbres que des carrés de 4x4m intacts... bonjour le saccage racinaire sur des arbres de 15 ans avec un tronc qui fait 15 à 20cm de diamètre..... et pourtant depuis mi-juillet el y a des marques partout.......
Pourquoi avoir croisé le travail de la sous-soleuse? précisément parce qu'a 15 ans je n'arrivais plus à contenir mes arbres et que la zone de production n'allait pas au delà de 1.5m du tronc pour des arbres de 3m de haut, je savais qu'a courte échéance cette parcelle était foutue.... là je les ai calmés, ils peuvent réitérer des racines à partir d'une zone ou la truffe est encore virulente et peut être que dans 4 ans ils produiront encore et jusqu'à 2m du tronc......
Je ne donne pas cet exemple pour dire voilà ce qu'il faut faire .... je constate juste que la production est toujours là et que ça redonne peut être un espoir pour l'avenir de cette parcelle..... pour moi le pire aurait été de ne rien faire....
Vous le savez, je ne plante plus, j'ai arrêté l'agriculture..... je me consacre à autre chose mais j'ai gardé un pied dans la truffe.... la recherche avance et certains trufficulteurs avec, pour avoir rencontré certains d'entre eux ces derniers temps on peut dire qu'il y a une constante aujourd'hui, personne ne le publie sur les toits mais produire à 3/4 ans n'est plus l'exception et il n'y a pas de secrets, il faut de bons plants avec apport de truffe, de la taille et de l'eau.... le travail du sol est un détail, cela devient de l'agronomie, c'est de la gestion à long terme, il y a du pour et du contre, parfois nécessité, mais personne n'a de recul sur 10/15ans.....
Très sincèrement si j'avais à planter aujourd'hui j'adopterais sans hésiter ce que vous appelez la "methode integrée" bien que pour moi le mot méthode ne convienne pas étant donné qu'il faut déjà l'adapter...... j'y ajouterais une gestion de l'eau comme dans l'étude de Colinas en micro-irrigation, un apport systématique de truffe à la plantation et une légère fumure de type MV100.... (uniquement à la plantation).... mais passé l'âge de 5 ans et une fois la truffière en production je passerais sur un autre système de gestion, ce que nous avons mis en place avec Jérôme est trop couteux en temps, il faut voir du coté de la mécanisation, on peut très bien maintenir des arbres "poussant" à condition de ne pas les tailler "au carré" chaque années au lamier au même endroit, 10/15 cm de branches en plus chaque années ça ne fait jamais que 1.5m sur 10 ans...... avec une intervention manuelle de temps en temps pour aérer les arbres et régénérer de nouvelles branches.... je suis passé à ça sur une parcelle qui a maintenant 10 ans.....

Joel
jacques 37
Membre
Messages : 4038
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Re: Travail ou non travail du sol

Message par jacques 37 »

J Gravier a écrit :Bonjour à tous,

Je viens vous lire souvent mais je n'ai que rarement le temps d'intervenir, de toutes façons il faut laisser du temps au temps pour tirer des conclusions sur quoi que ce soit....

Joel
Bonsoir Joël et heureux de te lire, à nouveau. :)
Il est vrai que tes écrits se font rare ... et tu le sais sans doute ces quelques lignes qui apparaissent seront parcourues, reparcourues et dépouillées avec pas mal d'analyse, de curiosité, de traduction et pas mal d'espoirs et de comparatifs.
J'espère que ta nouvelle voie t'apporte tout ce que tu espérais, mais je vois aussi que tu ne nous oublies pas et ça, c'est aussi une grande et belle satisfaction, pour notre forum.
Au plaisir de nous revoir :wink:
Jacques 37
Répondre