A la base le sol et sous sol...

L'endroit pour discuter des qualités du sol idéal... Faune, flore, drainage, pédologie sont ici à leur place.

Modérateurs : galistruffe, phil, uncinat55, jacques 37

Leromain84
Membre
Messages : 6553
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par Leromain84 » 17 sept. 2017 18:03

Bion and co
J'ai bien aimé le passage sur la porosité du sol et sa respiration.
Pour la truffe ça s'applique bien
Jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
Michel37
Membre
Messages : 427
Inscription : 21 avr. 2016 10:05
Localisation : Est Touraine

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par Michel37 » 17 sept. 2017 21:01

tuber01 a écrit : je ne pense pas que la trufficulture est du maraichage.
Seb
Bonjour à tous,

Oui, en effet trufficulture et maraîchage sont différents.. Mais, c'est grâce à ce forum que je me suis posé des tas de questions que je suis allé chercher et que je continue à aller chercher des réponses sur le sol, mes sols et grâce à vos contributions.


J'ai très souvent l'impression de ne rien apporter de concret à ce forum, pour le moment j'espère :oops:
et n'avais pas de connaissances sur les sols et leurs fonctionnements avant, n'étant pas agriculteur, mais finalement je me suis fait mon formatage, donc pas de déformatage à faire lorsque l'on veut se lancer sur des techniques de cultures sous couverts vivants, permaculture par exemple...

La truffe est un défi pour moi, après c'est une partie de mon projet.
tuber01 a écrit : un bon sol est un sol en guerre comme dit l'intervenant. mais peut être que dans notre cas, un bon sol est un sol où mélano a gagné la bataille.
Seb
"Une guerre nucléaire" avait dit une grosse truffe..
Oui, un bon sol est un sol ou mélano a gagné, maintenant ce n'est pas que le sol qui fait que mélano aura gagné, la façon cultural importe beaucoup, et surtout mélano doit gagner sa bataille sur l'arbre si j'ai bien suivi.... et ne pas oublier que c'est le couple arbre champignon ( et tous leurs partenairs) qui modifient le milieu. J'attends avec impatience l'expérience de Joël sur un sol qu'il a construit lui-même.

Je pense, déjà aux limites du sol qui me semble le plus favorable, en me disant que je risque peut-être vite de basculer vers aesti/unci, brumale (encore faut-il que je réussisse à produire mélano). :roll:
bion a écrit :Bonjour,
tuber01 a écrit :"les sols pauvres" seraient les plus favorables
C'est un postulat que je remet de plus en plus en question, de même que la truffe soit xérothermophile......

J'ai vu de belles réussites sur des sols que l'on ne peut pas qualifier de pauvres, en cas de sècheresse, nous passons notre temps à arroser, et s'il fait trop chaud on met des paillages..... ou on arrose encore

On a ensuite déduit que si les truffières ont été installées sur ce type de terrain, pauvres et sec, c'est parce que c'était les plus favorables à la truffe :roll:
C'est un principe admis encore aujourd'hui......

Michel.
Tout dépends du sol, j'ai quand même pas mal d'argiles et si on veut un sol structuré, il faut de la MO avec les argiles, enfin c'est ce que je pense...
jacques 37 a écrit :
bion a écrit :Bonjour,
C'est un postulat que je remet de plus en plus en question, de même que la truffe soit xérothermophile......
Michel.
Michel, je reprends le terme xéro thermorphile et je tente d'y apporter un éclairage à travers les définitions retrouvées.
Source CNRTL
Xero : Qui est caractérisé par une forte sécheresse.
Thermophile : Qui préfère des températures élevées
Je ne pense pas donc, que ce terme puisse s’appliquait à la truffe.
Qu'elle est besoin de chaleur, sans doute.
Le fait qu'elle n'est pas besoin de beaucoup d'eau est sans doute également une réalité.
Que son besoin se résume par un besoin d'humidité est peut être là le secret de notre ascoscarpe ... :roll:
C'est en effet ce qu'on peut lire sur beaucoup d'articles, manuels..... Dépassons les on-dit, mais en effet peut-être qu'à un moment de sa vie il serait préférable quelle ait un environnement plus xérothermophile, et un autre moment pour les faire gonfler pas trop chaud non plus et une certaine humidité, c'est cette compléxité qui m'attire.
Le secret d'un bon trufficulteur résiderai peut-être dans l'observation et années d'expériences, afin de pouvoir tempérer les paramètres qui changent chaque année et mener au bout tous les efforts consentis en amont....
Comme le disait Fred, il faut tout maîtriser, et y'a beaucoup de choses à apprendre avant de toutes les maîtriser.

J'espère ne pas avoir été trop long et surtout offusqué personne,
Bon courage à tous pour cette saison;
Amicalement,
Michel37.
JJR
Membre
Messages : 614
Inscription : 07 mai 2017 20:56

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par JJR » 18 sept. 2017 08:00

Bonjour,

"...peut-être qu'à un moment de sa vie il serait préférable quelle ait un environnement plus xérothermophile, et un autre moment pour les faire gonfler pas trop chaud non plus et une certaine humidité, c'est cette compléxité qui m'attire..."
Jacques 37, Je suis de même avis: la truffe sait économiser son énergie (grâce à ses partenaires); les périodes sèches (pour un temps donné), lui permet aussi cette économie d'énergie (pas, ou peu de concurrents);
JJR24
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 3604
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par tuber01 » 18 sept. 2017 12:08

je partage l'avis sur les sols pauvres. ca ne veut rien dire. pauvres en quoi ?

la truffe a pris des places où rien d'autre n'était cultivé ,
et quand la truffe est là, l'herbe ne pousse pas , pas de foin,
est ce cela les critères "sols pauvres" de nos aïeux... ?

bon il est vrai qu'elle a clairement un caractère pionnier , ce qui correspond peut être à sol moins humiques. Mais moins humiques ne veut pas dire pauvre.

Seb
la vie est trop compliquée pour avancer avec une pleine assurance
clovis
Membre
Messages : 710
Inscription : 23 oct. 2016 07:54
Localisation : gard

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par clovis » 18 sept. 2017 17:56

bonsoir a tous . un sol pauvre c'est un sol impossible a travailler car le rocher affleure par parties sur la surface de celui ci , et il était impossible de passer l'araire en continuité sans buter sur celui la . on le réservai donc a des cultures telles que l'olivier ou autre, la ou le rocher affleurait le moins. pour moi si non le sol pauvre n'existe que la ou la main de l'être humain l'a sur exploité et surtout utilisé du désherbant outre mesure .j-j
l'homme jeune va beaucoup plus vite que l'homme agé, mais l'homme agé connait le chemin !
Leromain84
Membre
Messages : 6553
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par Leromain84 » 18 sept. 2017 18:28

Bonsoir à tous
L'arbre et la truffe ont des échanges mutuels , c'est la symbiose, ne l'oublions pas et quel que soit les sols.
Après il y a des conditions plus favorables qui marchent mieux et c'est là. Qu'il faut tendre.
Jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
Michel37
Membre
Messages : 427
Inscription : 21 avr. 2016 10:05
Localisation : Est Touraine

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par Michel37 » 18 sept. 2017 21:14

Bonsoir,

Pour en revenir aux micro-agrégats de la vidéo, je suis allé en forêt cette après-midi, et j'ai remarqué en regardant le pied des champignons avec la terre, ainsi que regardé le mycélium qui était en terre, que les filaments visibles longeaient tous ces petites boulettes, comme si ils épousaient parfaitement leurs contours.
Après, je ne sais pas s'ils ont la possibilité d'aller puiser ce qu'il y a à l'intérieur (j'imagine que oui), mais une terre faite d'une multitude de ces micro boulettes doit certainement être un billard pour le développement du mycélium, ça fait une texture de terre très aérée...

LA définition DU bon sol, reste et restera un mythe pour moi... bien que...
Le côté drainant semble inéluctable si l'on veut produire, après argiles, sables, terres exploitées voir rincées ou jachères... de toutes les façons ont fait avec les sols que l'on a et à nous faire des essais pour trouver ce qui pourrait convenir le mieux en fonction de sa région, du moins c'est ce que je ferai en plantant sur terres à céréales et jachères et en utilisant les mêmes paramètres sur ces 2 types de terres... et même en faisant ainsi, je suis loin de penser que ça suffise à tirer des conclusions ne serait-ce que sur du très local, alors à l'échelle d'un département, région, et surtout du peu de temps à l'échelle de vie d'une truffière :roll:

Michel37.
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1452
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: A la base le sol et sous sol...

Message par Jcrtruffe » 22 nov. 2018 13:00

https://youtu.be/LPM94Z1OttU

Petite piqûre de rappel

Jcr
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
Répondre