sol argileux

L'endroit pour discuter des qualités du sol idéal... Faune, flore, drainage, pédologie sont ici à leur place.

Modérateurs : jacques 37, galistruffe, phil, uncinat55

Répondre
Trufalou
Membre
Messages : 1169
Inscription : 12 août 2016 10:53
Localisation : Ardèche/Drôme

Re: sol argileux

Message par Trufalou »

Voilà un début de réponse pour l'argile et le terrain argileux n'est pas en plus toujours simple à travailler.

Choix du terrain

La priorité dans le choix de la parcelle est donnée à la nature du sol et du sous-sol.


La truffe est un champignon des sols calcaires, aérés et drainants, des sols qui se réchauffent facilement avec une activité biologique intense.
Le choix du terrain sera également conditionné par la situation géographique et son climat, altitude, topographie.

Analyse du sol

L'analyse de terre fournit des renseignements utiles sinon indispensables pour la connaissance du sol truffier.

Un certain nombre de caractères ont été retenus pour l'analyse de terre à vocation truffière :
- La texture : elle est obtenue par l'analyse granulométrique qui classe les éléments en 5 catégories selon leur grosseur (argiles, limons fins, limons grossiers, sables fins, sables grossiers). Les sols qui présentent une forte teneur en argile (plus de 40 %) seront déconseillés pour la plantation truffière sauf si la pierrositer peut améliorer les qualités physiques d'un sol argileux.
- Calcaire total : la grande majorité des sols truffiers est calcaire. La valeur retenue lors de l'analyse est un taux supérieur à 50 %.
- Calcium échangeable : une valeur satisfaisante en CaO échangeable se situe entre 4 et 16 pour mille.
- Valeur pH eau : la truffe vit dans des sols au pH alcalin, c'est-à-dire entre 7,7 et 8,3.
- Matières organiques : la fourchette des valeurs retenues est très différente suivant les régions.
- Azote : facteur de rendement végétal, une teneur normale se situe entre 1 et 3 pour mille.
- C/N : le rapport carbone (C) sur azote (N) est censé donner une idée de l'activité biologique. Il se situe en général entre 8 et 12 dans les bons sols truffiers.
- Phosphore total : cette valeur se situe généralement entre 1 et 3 %.
- Potasse échangeable : la teneur normale se situe entre 0,1 et 0,3 pour mille.
- Magnésie : la teneur normale se situe entre 0,1 et 0,3 pour mille.

Que faut-il faire si une valeur est défavorable ?
Sur les caractères physiques (texture, structure, drainage, aération) les corrections sont difficiles à faire.
Par contre, pour les caractères chimiques, on peut apporter du calcaire sous forme d'amendement, de la matière organique, du phosphore, de la potasse, de la magnésie aux sols qui présentent des faiblesses.
Trufalou
Membre
Messages : 1169
Inscription : 12 août 2016 10:53
Localisation : Ardèche/Drôme

Re: sol argileux

Message par Trufalou »

:arrow: Trufou pour l'analyse avec ou sans décarbonatation voilà ce que j'ai trouvé :idea:

Argile vraie ou argile granulométrique

Selon les laboratoires, l’analyse granulométrique peut être effectuée avec ou sans décarbonatation préalable. Derrière ce qui peut passer pour un détail technique, se cache la plupart du temps le souci d’accéder, par l’analyse granulométrique aux argiles « vraies » ou minéralogiques, dont le rôle est fondamental dans les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol. Or la méthode d’analyse de la granulométrie étant basée sur la taille des particules constitutives, la classe des argiles va rassembler tous les éléments d’un diamètre inférieur à 2 micromètres : il s’agit d’argiles granulométriques. On y trouve les argiles minéralogiques (issues de l’altération des silicates), mais aussi : des débris de quartz très fins (1 à 2 micromètres), de la silice plus ou moins hydratée, des oxydes de fer et d’aluminium et des cristaux de calcaire très fins (moins de 2 micromètres).

L’étape préalable de décarbonatation, lorsqu’elle est réalisée par le laboratoire, aboutit à l’élimination du calcaire. De ce fait elle permet de se rapprocher de la proportion d’argile minéralogique dans la fraction inférieure à 2 micromètres, mais elle ne suffit pas à déterminer uniquement les argiles « vraies » : le quartz, la silice, les oxydes restent comptabilisés avec les argiles.


D’autre part, en fonction du type de sol, les carbonates peuvent aussi se trouver dans les fractions plus grossières. L’ensemble des résultats de l’analyse granulométrique peut donc être modifiée par la décarbonatation, sans qu’il soit possible d’en prévoir l’effet sur chaque fraction granulométrique prise séparément. En fait, la granulométrie après décarbonatation présente un intérêt dans deux cas particuliers précis :

- pour résoudre certains problèmes de filiation pédogénétique entre horizons, qui intéressent les pédologues ;

- pour connaître la répartition granulométrique des carbonates dans un horizon calcaire (à condition d’avoir aussi réalisé l’analyse sans décarbonatation). Cette approche peut intéresser les agronomes qui cherchent à évaluer la « réactivité » du calcaire, notamment dans des situations de risque de chlorose ou de choix de porte-greffe. Il faut souligner que le dosage du calcaire actif semble bien corrélé aux taux de carbonates des fractions granulométriques inférieures à 20 micromètres (argiles et limons fins), sauf pour les sols crayeux. Ce dosage complète utilement l’analyse granulométrique en l’absence de décarbonatation, pour les sols calcaires. C’est l’approche retenue par AUREA.


Comme la quantité et la nature des argiles minéralogiques jouent un rôle important dans la capacité d’échange des sols, la mesure de la Capacité d’Echange Cationique (CEC) est une détermination complémentaire particulièrement importante pour l’interprétation de l’analyse chimique de sol (bilan de fertilité). Deux sols ayant la même proportion d’argile granulométrique et de matières organiques peuvent en effet présenter des CEC très différentes selon la nature et la qualité de ces argiles et matières organiques.
melanotricastine
Membre
Messages : 554
Inscription : 26 nov. 2009 21:40
Localisation : Sud Richerenches station de Montelimar

Re: sol argileux

Message par melanotricastine »

Bonsoir Valbouteille,
C 'est les 37% d argile qui posent probléme mais tu dois t 'en douter.
La solution, c 'est d 'alleger ton terrain, à l emplacement des plantations.
De plus, ça géle vite en hivers dans ce coin.
Travaux à la minipelle en perspectives....
Valbouteille
Nouveau membre
Messages : 6
Inscription : 07 nov. 2018 20:53

Re: sol argileux

Message par Valbouteille »

melanotricastine a écrit : 14 nov. 2019 18:25 Bonsoir Valbouteille,
C 'est les 37% d argile qui posent probléme mais tu dois t 'en douter.
La solution, c 'est d 'alleger ton terrain, à l emplacement des plantations.
De plus, ça géle vite en hivers dans ce coin.
Travaux à la minipelle en perspectives....
Merci pour ta réponse,
Quel type de travaux sont ils nécessaire a la mini pelle ?
Avatar de l’utilisateur
trufou
Membre
Messages : 4286
Inscription : 16 janv. 2007 22:39
Localisation : tarn et garonne

Re: sol argileux

Message par trufou »

bonjour,
merci truffalou pour ces infos, tu as l air calé en analyse de sol, moi j ia un peu de mal, mais j essaye
valbouteille, vas sur you tube et tape " travaux truffiers a la mini pelle " ou quelque chose comme ca .
trufou
Valbouteille
Nouveau membre
Messages : 6
Inscription : 07 nov. 2018 20:53

Re: sol argileux

Message par Valbouteille »

trufou a écrit : 16 nov. 2019 13:39 bonjour,
merci truffalou pour ces infos, tu as l air calé en analyse de sol, moi j ia un peu de mal, mais j essaye
valbouteille, vas sur you tube et tape " travaux truffiers a la mini pelle " ou quelque chose comme ca .
trufou
Pour ma première truffières de l'an passer j'ai labourer la parcelle et travail au griffon pour casser les mottes. J'ai trouver des travaux a la grelinette sur youtube c'est bien de ca que tu parle ?
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: sol argileux

Message par melano »

Je pense qu'il parle de travailler le sol à l'aide d'une mini pelle.

La texture d'un sol n'est pas le plus important dans un sol. Pour moi, et cela n'est jamais pris en compte, c'est la porosité qui est le paramètre le plus important. En gros, c'est l'air que contient ton sol.

J'ai des sols très argileux (jusqu'à 55 % d'argile), ce n'est pas simple à mener, mais cela n'a l'air de déplaire à la truffe du moment que le sol est aéré.

Tu peux la faire mécaniquement ou biologiquement cette aération en favorisant la micro faune du sol.

Bon courage.

Fred
melanotricastine
Membre
Messages : 554
Inscription : 26 nov. 2009 21:40
Localisation : Sud Richerenches station de Montelimar

Re: sol argileux

Message par melanotricastine »

Fred t'a mis dans la bonne direction.
Il faut que ton sol respire.
Faut que tu observes ou va l eau apres les pluies, à quel vitesse ton sol se ressuie.
L ennuie des sols argileux est la respiration pour des truffes, le gel qui en sol humide est terrible et la brumale qui peut apparaître .
Le bon point est que tu es en pente et au soleil.
Mais ça fait pas tout.
Donc faut songer en autre à amener du sable, changer la répartition de texture sur un volume conséquent ou l arbre sera implanté.
Et c 'est pas le même travail pour 10, 100 ou 1000 arbres!!
Leromain84
Membre
Messages : 6825
Inscription : 05 nov. 2007 21:08
Localisation : VAISON LA ROMAINE

Re: sol argileux

Message par Leromain84 »

Valbouteille
Si tu veux travailler le sol sans trop d'efforts avec une mini pelle en remplacement d'une grelinette par exemple tu tapes sur Google : "travail des chênes truffiers à la mini pelle dans le sud est "
Tu verras l'outil que j'utilise et la mini pelle jaune de mon ami h84 qui a inventé et fabriqué l'outil.
Cela apporte que du bien.
L'appalou24 aussi a inventé de bons outils pour toutes les raisons évoquées précédes par les membres.
Jm
VAUCLUSE PIEDS DU VENTOUX NORD
"quoique l'on dise ou que l'on fasse le cul du rabassier sentira toujours le thym"
melanotricastine
Membre
Messages : 554
Inscription : 26 nov. 2009 21:40
Localisation : Sud Richerenches station de Montelimar

Re: sol argileux

Message par melanotricastine »

La mini pelle, je l 'a voyais pour le creusement de l emplacement et le mélange de la terre avec le sable apporté.
Car c 'est des tonnes et des tonnes à manipuler.....mais aussi un investissement à long terme !
jj24
Membre
Messages : 1200
Inscription : 29 déc. 2018 18:54
Localisation : PAUSSAC 24310

Re: sol argileux

Message par jj24 »

Bonjour,

Concrètement, Valbouteille: quels équipement de matériels peux-tu disposer? Combien d'arbres, après préparation du sol?
JJ24
Valbouteille
Nouveau membre
Messages : 6
Inscription : 07 nov. 2018 20:53

Re: sol argileux

Message par Valbouteille »

jj24 a écrit : 17 nov. 2019 07:33 Bonjour,

Concrètement, Valbouteille: quels équipement de matériels peux-tu disposer? Combien d'arbres, après préparation du sol?
JJ24
je veux planter dans un premier temps 100 arbres. Pour la plantation, pour le moment une prairie est en place donc je vais labourer puis casser les mottes au griffon. J'ai un tracteur, griffon, herse, charrue ...
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: sol argileux

Message par melano »

Waouh une prairie. La chance. Tu as un milieu qui est déjà en équilibre très certainement avec une structure au top.

Pourquoi tu veux tout casser ?

Fred
melanotricastine
Membre
Messages : 554
Inscription : 26 nov. 2009 21:40
Localisation : Sud Richerenches station de Montelimar

Re: sol argileux

Message par melanotricastine »

Salut Valbouteille,
Tu as un tracteur , herse, charrue, etc.....alors comme conseillait Joel Gravier, faut faire une psychanalyse pour oublier tout ce que tu sais faire en viticulture, agriculture ou autre !
Les truffes, c 'est des champignons et il y a des techniques de l agriculture, viticulture, arbo qui sont pas transposables. C 'est la difficulte , qu'est ce que tu peux transposer ou pas !
Ta prairie, c 'est un atout.
Elle retient argiles et limons dans ton terrain en pente, elle possede une bio diversité que l'on recherche tous.
Alors autant la laisser en place. l 'enlerver c 'est 4 h, la recréer, c 'est des années !
Regarde les videos sur "emidio angellozzi "',un des meilleurs trufficulteur du monde, tu verras la pente, la prairie et les truffes qu'il sort du bout des doigts.......
Ta zone de production est plus ou moins un cylindre, 2,3 m de diametre et une profondeur d 'au moins 30 cms.
Cette zone de production doit être souple, aerée, drainante.
Tu peux modifier cette zone par apport de sable Grossier ( pas fin ), ou par changement de la cohésion de l 'argile par apport de calcaire ( ions), ou par apport de MO qui est pas recommandée en trufficulture.
Alerger un sol argileux , il y a plein de methodes, theses sur internet. Il faut passer par beaucoup de lecture pour connaitre le fonctionnement d'un sol.
Mais pas que.
Si tu as un sol de 5 métres en argile, tu comprends bien que ces cylindres de production vont ressembler à des baignoires si l 'eau ne s évacue pas.
La aussi, tu dois savoir ou va l 'eau.....et si elle reste sous la zone de production, tes truffes flotteront à la surface.
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 18289
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: sol argileux

Message par melano »

Tu peux modifier cette zone par apport de sable Grossier ( pas fin ), ou par changement de la cohésion de l 'argile par apport de calcaire ( ions)
J'ai 11 ans de recul sur cette technique d'amendement en sable calcaire en sol très argileux (de 40 à 55 % d'argile). Je n'en ressors pas persuadé de l'efficacité de la technique car :
- cela n'a pas empêché certains arbres de produire brumale d'entrée
- cela n'a pas amélioré la structure du sol dans la grande majorité des cas
- cela a dégradé la structure sur certains arbres. Cela n'empêche pas les truffes de naître mais elles sont très compliquées à mener au bout.

Si je résume, j'ai très peu gagné en porosité et j'ai perdu l'avantage de l'argile qui est de tenir l'eau. En gros, j'ai des zones qui sèchent désormais très vite (arrosage tous les 5 jours) mais qui n'en sont pas pour autant très respirantes.

Bref, je préfère désormais laisser mon sol sans incorporer le sable à la plantation et amener plus tard un mulch en sable calcaire. Je travaille aussi sur d'autres pistes depuis deux ans mais je n'ai pas assez de recul.

Une chose est sûre c'est que 37% d'argile, c'est rien quand on voit comment la truffe vient dans des sols à 55%. Après, il faut juste trouver le moyen de les tenir les automnes pluvieux.

Fred
Répondre