A quoi sert le plant mycorhizé ?

Le choix de l'essence, les techniques de plantation, la taille, le travail du sol, l'irrigarion , méthodes de rénovation...

Modérateurs : phil, uncinat55, jacques 37, galistruffe

Répondre
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 4758
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par tuber01 »

La question est peut être idiote mais je me la pose depuis pas mal de mois. J’ai décidé de vous soumettre l’état de ma réflexion du moment. Merci de m’arrêter dès que je dis une connerie, ou de compléter :)
Je ne cherche d’abord à comprendre comment ça se passe après la plantation pour savoir de quoi on parle, pour savoir ce qui est vraiment important lorsqu’on contrôle un plant, et savoir ce qui fait donc la réussite ou non de cette étape initiale…
Ce plant nous a été vendu « comme la révolution pour la trufficulture », il a surement fait le bonheur des labos et pépis, et pourtant, après des millions de plants mis en terre, les volumes de production continuent de baisser. On a peut-être raté quelque chose…

Vient s’ajouter à ce premier constat des résultats d’études à propos du cycle de vie des mycos et du mycélium. Les mesures de quantité et qualité permettent de dire que mycorhizes et mycélium sont à leur top en novembre et tendent à disparaitre en fin d’hiver. Tout le cycle redémarrerait donc au printemps d’un nouveau mycélium qui se développe depuis un état végétatif ou d’une germination de spores mais pas depuis les mycos (mortes) de la saison précédente.
Si les mycos meurent ou sont détruites avant le printemps et se renouvellent, à quoi sert-il de mettre un plant mycorhizé en terre ?
Et bien la seule réponse que j’ai trouvé c’est : à rien !

La mycorhization est une des conséquences de la présence de l’individu truffe (le mycélium) qui est à l’état végétatif dans le godet, qui a réussi à prospérer grâce à un substrat bien dosé, bien alimenté et bien conditionné (humidité, température).
Ce qui compte après la plantation serait :
1- De conserver cet individu truffe à l’état de mycélium, donc le substrat, sans tout dépiauter la terre, d’avoir un maximum de substrat possible (gros godet ?) dans lequel une plus grande quantité de mycélium est présente au départ.
2- Un sol bien préparé autour de la plantation afin de faire un nid pour conserver ce mycélium dans de bonnes conditions pour prospérer (+sol travaillé, +concurrence éliminée).
3- Avoir un plant sain avec un racinaire homogène et fin, … , prêt à accueillir ce mycélium le jour où il se développera à nouveau la saison suivante.
Mais la présence des mycorhizes sur ce plant à l’automne ne seraient pas importantes finalement. Ce qui compte : mettre dans le sol un plant adapté avec un racinaire bien « charpenté » + mettre à proximité un substrat de culture dans lequel s’est développé un important mycélium de mélano.
Le plant mycorhizé répond à ces conditions mais il ne serait pas obligatoire.
On se concentrerait peut être trop sur les mycos, et pas assez sur la qualité / quantité du substrat fournit avec par les pépis, substrat qui héberge le mycélium vrai point de départ de notre future culture. Et pas assez non plus sur la qualité du racinaire et de son architecture.

Enfin, en conséquence de ceci, je pourrais ajouter que si on veut la meilleure reprise pour le plant et surtout pour le mycélium qu’on met en terre via le substrat, il faudrait plutôt mettre en place tout cela à l’automne quand le mycélium est au top, plutôt qu’au printemps quand il est à un niveau plus faible, ce qui limite ses chances de survie…

Voilà, c’était juste pour vous proposer une nouvelle vision des choses, qui peut permettre de guider certains choix et gestes à la plantation.

Seb
contrairement au doute, seule la certitude rend fou
martindugard
Membre
Messages : 389
Inscription : 05 mai 2013 22:58

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par martindugard »

Salut, Seb ;

Tout le questionnement que tu proposes tourne autour de la non-connaissance que nous avons de la biologie des Tuber : scientifiquement, on a percé quelques mystères : cycle sexuel ( incomplètement ), alimentation en C, etc... , mais, globalement, on ne connaît qu'une faible partie de cette biologie : comment vit le mycélium ? d'où vient le "père" ? comment et par quel processus évolue le champignon entre ses différentes phases de : spore, mycélium ( haploïde ou diploïde ), mycorhize, développement d'ascogones &/ou d'anthéridies , fécondation, fructification, ... etc ...

- Que deviendrait du mycélium "pur" ( sans spores ni restes de mycorhizes ) dans un substrat sans radicelles nourricières ?
- dans un sol non "inséminé" ?
- Faut-il absolument des spores pour que se développe un mycélium ?
- ... etc ... toutes questions qui découlent de notre faible niveau de connaissances.

Maintenant, on est à peu près certain : que le champignon se nourrit à partir de l'arbre, au moins pour les composés carbonés ; que cette alimentation se fait à travers l'organe commun mixte : mycorhize ; que cette alimentation est nécessaire non seulement au développement de l'ascocarpe ( notre bonne vieille truffe ), mais très certainement aussi du mycélium .

Pour résumer :
- si tu plantes des plants NON-mycorhizés dans un sol où il n'y a pas de truffe ni sous forme spores, ni sous forme mycélium, tu es certain de ne pas produire de truffes.
- si ton sol ou ton substrat contient du mycélium non "connecté" à des radicelles nourricières, saura-t-il se connecter tout seul ? sera-ce suffisant pour induire une production ?
- si tu insémines ton sol ou ton substrat avec des spores, il semble que le développement puis la "connexion" puissent se faire, avec l'aléa de voir réussir des rencontres ;
- si tu plantes des plants avec spores, mycorhizes et mycélium dans le substrat, on constate que celà permet le développement et la production de truffes; et cette constatation corrobore globalement ce que l'on connaît des mécanismes biologiques de la truffe.

Je n'ai sûrement pas tout dit, mais je pense que ce sont déjà des éléments de réponse à ta question :roll:


Cdlt

MartinduGard
tuber11
Membre
Messages : 834
Inscription : 22 juin 2009 15:17
Localisation : aude

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par tuber11 »

Réflexion particulièrement intéressante mais très difficile à aborder avec nos seules connaissances de terrain.
Seuls, les pépiniéristes seraient à même d'apporter les réponses mais ils gardent jalousement leurs connaissances et leurs pratiques de mycorhizations.
Jacques Martin pépiniériste actuellement à la retraite m'avait expliqué il y a une dizaine d'années qu'il était facile d'avoir une mycorhization importante des plants dans un milieu relativement acide, mais que dans ce cas il y avait une grosse perte de celle-ci après plantation.
Lui travaillait avec un substrat très calcaire qui développait d'après lui peu de mycorhizations dans le godet mais que celles-ci se maintenaient de manière durable après plantation.
Il ne faisait pas certifier ses plants mais dans notre région les plantations de sa provenance donnaient de très bons résultats en comparaison de la concurrence il y a une quinzaine d'années.
De la même manière il semblerait qu'actuellement sur les plantations d'origine mixte que je connais les meilleurs résultats sont à l'actif de R.. et A..T..(rapidité de mise en production et % d'arbres producteurs)
Certainement une amélioration des procédés peut être avec des mycorhizations à partir de cultures de mycélium?
Alain
tuber11
Membre
Messages : 834
Inscription : 22 juin 2009 15:17
Localisation : aude

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par tuber11 »

"Si les mycos meurent ou sont détruites avant le printemps et se renouvellent, à quoi sert-il de mettre un plant mycorhizé en terre ?
Et bien la seule réponse que j’ai trouvé c’est : à rien !"

Comme le dit Martin - "si tu plantes des plants NON-mycorhizés dans un sol où il n'y a pas de truffe ni sous forme spores, ni sous forme mycélium, tu es certain de ne pas produire de truffes."

Dans un post du 1/11/09 "identification des mycorhizes" joël disait:
" tout ce que je sais est que les propos de Dominique (Barry) m'ont confirmé, c'est que si les conditions de sol sont favorables à mélano, peu importe que le plant soit bien ou peu mychorizé..c'est mélano qui va s'exprimer"
Qu'en pense tu Joël 4 ans après maintenant que tes arbres commencent à produire?
Plants perso ou plants de pépiniéristes au top actuellement?
Alain
Avatar de l’utilisateur
stéph38
Membre
Messages : 1005
Inscription : 10 janv. 2009 18:05
Localisation : 38/Drôme provençale

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par stéph38 »

Bonjour a tous,
"Si les mycos meurent ou sont détruites avant le printemps et se renouvellent, à quoi sert-il de mettre un plant mycorhizé en terre ?
et d’où tenez vous ces infos ?

Stéph.
opti16
Membre
Messages : 616
Inscription : 08 juin 2009 15:12
Localisation : Charente

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par opti16 »

Salut tuber 01,
Je serai de ton avis,les plants certifiés sont bien trop chers pour faire de la truffe;
Je m'explique: En 2005/2006 j'ai planté 125 ch verts non myco mais "propres" à la bouteille avec vermiculite
et 2 gr de mélano par arbre.Apport de spores chaque année.travail du sol ( bigot,grelinette).
Et bien, a 5 ans,j'avais la premiere mélano et je peux dire qu'à 10 ans, ce sera identique qu' Agr.tr.POUR
tous les chênes qui n'ont pas gelés.

Ce n'est qu'un constat,mais il faut être sur d'avoir des plants propres.
jacques 37
Membre
Messages : 4039
Inscription : 03 août 2007 16:24
Localisation : Nord Touraine

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par jacques 37 »

Toutes ces remarques sont effectivement intrigantes.
Il y a 150 ans et plus quelques "originaux" mettaient en terre des glands avec quelques morceaux de truffes autour. Ont a pu lire ici et là qu'ils étaient à 'origine du plant truffier.
Et pourtant il ne faisait, sans doute sans trop le savoir, qu'infesté le racinaire de leurs futurs arbres "truffiers" de ce champignon qu'ils souhaitaient reproduire.
L'expérience concluante d'opti16 est sans doute une explication, mais est-ce la seule :?:
En tout cas celle-ci est une expérience réussie et reproductible facilement ... Alors qu'attendons nous :wink:
Jacques 37
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 4758
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par tuber01 »

stéph38 a écrit : et d’où tenez vous ces infos ?
Stéph.
J'ai bien mis un "Si" , car effectivement rien n'est jamais tout à fait clair en la matière.
Ce qui est sûr par contre c'est que celui qui travaille son sol sur 20cm va de toute façon les détruire en fin d'hiver (années n+1, n+2 ...). Dans ce cas de figure, c'est bien que les choses repartiraient d'autre chose que la mycorhize...
En observant les myco, on voit également qu'au printemps, elles n'ont plus du tout la même tête que dans leur jeunesse. Est ce qu'elles sont en phase de "flétrir" et ne servent plus ?

Ce que je me demande dans tout ca, c'est si le plus important n'est pas :
1- qualité du racinaire, il faut qu'il soit charpenté, ramifié , ..., pour accueillir mélano
2- un substrat qui contient spores et mycélium végétatif développé et prêt à le faire en milieu de plantation
3- un milieu de plantation préparé , travaillé, pour que ce soit bien mélano qui se développe dedans

"le plant mycorhizé" n'a peut être été qu'un beau coup marketing ces 30 dernières années...
Même si il permet d'avoir une garantie sur le point 2 précédent (point 2 seulement).

Martin : pour l'instant, je n'étais pas au stade de reproduction du champignon mais juste de son implantation in situ et conditions de démarrage. Cette autre phase a été largement débattue dans à la recherche du père des truffes

Seb
contrairement au doute, seule la certitude rend fou
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 19397
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par melano »

Où que ça soit sur cette planète, la répartition des espèces sauvages s'effectue uniquement en fonction du milieu et de ces conditions.

La truffe ne fait pas exception à la règle. Si le milieu est favorable ça le fera que tu plantes du plant mycorhizés ou de simples glands, tu auras de la truffe.

La vraie question est qu'est ce qu'un milieu favorable ou comment rendre un milieu favorable.

Le plant myco, c'est acquis, on connais ses avantages et ses inconvénients. Et les questions que tu te poses sur la survie de la truffe d'une année sur l'autre sont autre chose et aussi valable pour les plants planteurs.

Fred
Avatar de l’utilisateur
tuber01
Membre
Messages : 4758
Inscription : 18 sept. 2011 08:31
Localisation : Ain - Bugey

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par tuber01 »

Ce que je crains c'est que croyant que le plant mycorhizé était le graal et la mycorhize la source de tout développement futur, on a pu alors négliger l'importance des points que j'évoquais ci dessus.
D'où la production qui ne se redresse pas globalement.

Point 1 : à part le godet anti chignon, je pense qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire, des orientations à fixer pour la trufficulture (âge du plant à l'achat, volume du godet...) et des actions spécifiques à cadrer lors de la plantation (taille racinaire ? blocage du pivot? ...).

Point 2 : ne pas être avare en apports lors de la plantation, surtout si le terrain n'était pas naturellement propice au départ. Ajouter un volume de substrat autour du plant pour limiter la frontière entre l'ex godet et le milieu naturel ?

Point 3 : préparer un nid pour le mycélium suffisamment volumineux dès le départ (celui ci va se développer bien au delà du volume racinaire rapidement), et planter à l'automne pour bénéficier d'un mycélium au top dans le godet ne disparaissant pas suite au stress de la plantation.

Seb
contrairement au doute, seule la certitude rend fou
Renlo
Membre
Messages : 666
Inscription : 25 nov. 2009 08:31

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par Renlo »

La production n'évoluera vraiment que lorsque l'on saura identifier les parcelles à fort potentiel et sur ça, pas un mot lors de Systruf. En termes de conduite culturale, il y a bien sûr des choses à peaufiner, mais il y a déjà pas mal de gens qui bossent bien, même si les contextes et les moyens peuvent être différents.
renlo
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 19397
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par melano »

Les espagnols il me semble ont travaillé sur des modèles prédictifs en fonction des sols. Et ils y arrivent avec un bon niveau de réussite. En France aussi, dans le Mont Ventoux par exemple, il y a eu des études pour décrire le potentiel de chaque couche géologique. Et à mon avis, ils ne doivent pas être loin du compte.

Chez moi, même si ça n'a rien de scientifique, je connais des parcelles qui seraient favorables. Et après?

Si ta zone est couverte de bois, de maïs à primes, que c'est pulvérisé plusieurs fois par an, que tu n'es pas agriculteur et que le gars ne veut pas vendre ou faire de la truffe, on fait quoi?

Fred
J Gravier
Membre
Messages : 2695
Inscription : 14 déc. 2008 17:20

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par J Gravier »

Bonjour à tous,

ce post part un peu dans tous les sens, j'aurai du mal à répondre à tout le monde mais je vais essayer.

1) les premiers semis qui ont été réalisés par des "originaux" il y a 150 ans ont été fait sur des terres agricoles, avec apport de truffe (sans distinction d'espèce), donc en milieu ouvert, avec une concurrence minime vis à vis des autres champignons présents plutôt en milieu forestier.
2) considérant les milliers d'hectares semés dans le Ventoux la situation n'était pas réellement différente, à partir du 15ème siècle da déforestation des forêts primaires a progressivement gagné la totalité du massif, tant est si bien que sur les cartes postale du 19 ème, le Ventoux n'est plus qu'une vaste pâture à moutons......
Le massif a été presque totalement reboisé et quelques années plus tard 300 tonnes/annuel étaient récoltées.... là aussi milieu favorable, champignon "pionnier", faible "pression" des champignons "concurrents"....
3) qui a parlé de mycélium "libre" dans le sol ? le mycélium est la partie végétative la plus fragile du champignon truffe, seul il n'est pas viable.....
4) Les mycorhizes ne se cantonnent pas aux 20 premiers cm du sol, on peut en trouver jusqu' à -60cm et même plus, donc un travail du sol sur les 15/20 premiers cm n'en élimine qu'une partie, du reste cette zone est également sensible aux aléas climatiques, il n'est pas rare que les années particulièrement froides le gel détruise les racines fines dans cette partie du sol....
D'autre part un sol travaillé et donc aéré, favorise par l'apport d'oxygène en profondeur la prolifération du champignon dans des zones mieux protégées des conditions extrêmes.....
Le mycélium émis très tôt au printemps à partir de la zone non travaillée va pouvoir suivre la croissance des racines, coloniser en même temps qu'elles la zone de prospection disponible pour former à l'automne de nouvelles mycos.....
Il ne faut pas oublier que le mycélium peut s'imbriquer entre les premières cellules corticales de la racine, sous cette forme il est beaucoup plus résistant qu'un mycélium "libre" dans le sol, il est "protégé", de même dans la rhizosphère.......

5) supériorité, du plant myco sur le plant "planteur" ou semis ?
En zone favorable le plant myco ne sert à rien, la preuve .... la production de mon grand père (1924) 50 Kg/ hectare à 12 ans.....mais sur un même secteur il y a ceux qui "réussissait" et ceux pour qui ça ne fonctionnait pas (déjà à l'époque)......pourquoi ?
Chez moi en zone infecté brumale (ancienne truffière arrachée) les plants certifiés ont donné presque exclusivement mélano..... les plants perso brumale et autres champignons......
Toujours chez moi en zone anciennement maraîchère et prairies, les plants planteurs ( sans apport de truffe) ont donné soit mélano au bout de 12 ans, soit brumale au bout de 14/16 ans (pour les deux espèces de 5 à 30 Kg/ha).... les plants certifiés 60 Kg/ha à 12 ans....

Avec les nouvelles méthodes de conduite le phénomène n'est pas différent, sauf qu'on est fixé à 4 ans au lieu de 12..... mélano avec plants certifiés.... ce qui est présent dans le sol avec plants "planteurs"....
Préparation du sol et "cernage" des racines comme dans un "gros godet".....

joel
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 19397
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par melano »

Le seul soucis Joël, c'est que d'une année sur l'autre, l'immense majorité des mères changent sous les arbres. Ce qui impliquerait que ce ne sont pas les mycorhizes de l'année n qui sont directement à l'origine des individus de l'année n+1 par multiplication végétative.

Le turn over des individus truffe semble annuel au contraire de certains champignons comme l'oronge où certains individus qui font jusqu'à 200 m2 sont connus depuis 11 ans. Avec nos truffes, c'est quelques m2 maxi pour des individus qui durent la plupart du temps une seule année.

C'est pour ça que Seb entre autre se pose la question de l'intérêt d'avoir quelques mycos dans le pot.

C'est aussi pour ça qu'il faut à tout prix qu'on suive les individus dans une plantation sur plusieurs années dès la plantation. Les moyens techniques existent, il faut le faire.

Fred
Charles37
Membre
Messages : 306
Inscription : 01 janv. 2013 10:38

Re: A quoi sert le plant mycorhizé ?

Message par Charles37 »

Pour les amoureux de la nature et les semis du Ventoux lire l’excellent roman de Jean Gino "L'Homme qui plantait des arbres"
Répondre