Naissance tardive en Dordogne

Sous forum du forum général où on va parler de toutes les expérimentations en cours chez les uns et chez les autres.

Modérateurs : phil, uncinat55, jacques 37, galistruffe

Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 21489
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par melano »

Je ne sais pas s'il faut trouver un déterminisme à ces nids. La concentration de spores crée sans doute de nombreuses naissances au même endroit d'où ces grappes de truffes.

Fred
Giono
Membre
Messages : 101
Inscription : 09 mars 2022 15:14

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par Giono »

ce qui est intriguant pour moi qui ai découvert ma truffiere naturelle, il y avait deja ces "nids" naturellement et souvent plusieurs cote à cote parfois collées et beaucoup de trace noirâtre autour.

et pourtant la saison auparavant c'était une zone que je voulais essayé pour le potager car je voyais la terre meuble, j'aurais sûrement sorti une ou 2 sans le vouloir, il n'y avait rien.

ce phénomène peut se créer un seulement 1 an ?
bion
Membre
Messages : 6311
Inscription : 10 févr. 2013 20:21
Localisation : Bouches du Rhône centre

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par bion »

Bonjour,

Il a du y avoir une truffe plusieurs année avant, elle s'est dégradée, et a laissé les spores dans le sol. Ces dernières sont invisibles à l’œil nu, et peuvent rester en dormance plusieurs années.

En travaillant le sol pour le potager, tu as stimulé la production par la taille racinaire.

Michel.
jj24
Membre
Messages : 2135
Inscription : 29 déc. 2018 18:54
Localisation : PAUSSAC 24310

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par jj24 »

Bonsoir,

J'ai le même avis que Michel, qui se traduit d'abord par un système de défense!
JJ24
Avatar de l’utilisateur
Batavus
Membre
Messages : 1479
Inscription : 30 déc. 2017 17:21
Localisation : Sud du Lot, Quercy Blanc
Contact :

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par Batavus »

J' ai déjà eu l' occasion de trouver des morceaux de péridium collé aux fameuses traces noirâtres dans ces nids naturels ceci prouvant qu' il s' agissait d' une truffe décomposée. :wink:
Je cave donc je suis :wink:
Jan
inoculum
Membre
Messages : 123
Inscription : 19 nov. 2019 20:37

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par inoculum »

Image
Dans notre protocole de récolte nous identifions tous les arbres producteurs année par année par des bagues de différentes couleur à la base des asperseurs.

Systématiquement sur tous les nouveaux producteurs nous laissons la première truffe que nous broyons sur place en évitant les morceaux trop gros pour que les chiens au prochain passage ne remarquent pas.

Et en fonction des cavages même sur les arbres producteurs quand la truffe n'est pas commercialisable elle revient en terre bien broyée. Et au cours des années on a constaté que des nids de truffes s'étaient formés.

Personnellement, je ne crois absolument pas au turn over des mat. :roll: :shock:
lubin 81
Membre
Messages : 1310
Inscription : 23 août 2013 13:09

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par lubin 81 »

Bonjour,
Inoculum,pourriez vous SVP,débriefer,le pourquoi vous ne croyez pas au turn over des mat? Intéressant comme sujet
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1830
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par Jcrtruffe »

inoculum
"Dans notre protocole de récolte nous identifions tous les arbres producteurs année par année par des bagues de différentes couleur à la base des asperseurs.

Systématiquement sur tous les nouveaux producteurs nous laissons la première truffe que nous broyons sur place en évitant les morceaux trop gros pour que les chiens au prochain passage ne remarquent pas.

Et en fonction des cavages même sur les arbres producteurs quand la truffe n'est pas commercialisable elle revient en terre bien broyée. Et au cours des années on a constaté que des nids de truffes s'étaient formé"

Et bien voilà un trufficulteur sans retenu dans la communication d'expérience !
Un grand merci à Inoculum pour ce partage des pratiques qui seront reprises par beaucoup d'entre nous.
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1830
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par Jcrtruffe »

par melano » 15 nov. 2022 20:12

Dans le détail, les truffes mélano peuvent encore grossir quasiment jusqu'où bout.

J'ai suivi des truffes en chambre d'observation pendant plusieurs mois et leur croissance est relativement régulière. Ce n'est pas comme un cèpe qui pousse d'un coup. Pour la truffe, il n'y a pas d'explosion. Ça grossit tranquillou avec des stries de croissance entre les écailles.

Bonjour Fred ,
voilà une expérience que je voudrais bien mener
car pour moi le grossissement suit une courbe exponentielle et après fini en quasi plateau.
Mais je comprends pas comment tu as fait !
Qu'est ce qu'une chambre d'observation ? Comment ça fonctionne et dans quelles conditions ?

Si tu pouvais développer ?
jcr
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 21489
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par melano »

J'avais fait un article dans le trufficulteur pour expliquer tout ça. En gros, tu repères une truffe de marque, tu la découvres et tu mets dessus un dispositif d'observation que tu peux visiter périodiquement pour faire des mesures et des photos. C'était des bouteilles des coca coupées en deux.

C'est tout simple. Tu devises le bouchon et tu prends ta photo.

Tu as raison, il y a un plateau à la fin de la croissance. Mais ça monte toujours un peu.

Fred
Jcrtruffe
Membre
Messages : 1830
Inscription : 07 déc. 2015 13:01
Localisation : lot et Garonne est quercyblanc

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par Jcrtruffe »

melano a écrit : 20 nov. 2022 10:07 J'avais fait un article dans le trufficulteur pour expliquer tout ça. En gros, tu repères une truffe de marque, tu la découvres et tu mets dessus un dispositif d'observation que tu peux visiter périodiquement pour faire des mesures et des photos. C'était des bouteilles des coca coupées en deux.

C'est tout simple. Tu devises le bouchon et tu prends ta photo.

Tu as raison, il y a un plateau à la fin de la croissance. Mais ça monte toujours un peu.

Fred
Merci pour cette réponse et en plus on est d'accord sur le grossissement :lol:
Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances dis toi que le grand chêne aussi, un jour a été un gland.
inoculum
Membre
Messages : 123
Inscription : 19 nov. 2019 20:37

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par inoculum »

Bonjour Lubin

Juste par empirisme
J'ai deux arbres qui toutes les années me font des truffes de 20/30 grammes et qui ne m'ont jamais fait de truffes plus grosses et que leurs voisins alternent grosses, moyennes et petites et à l'inverse, des arbres qui toutes les années feront patates sur patates.


Dans le protocole INRA et cetifl le broya d'inoculation est constitué de plusieurs truffes : 4 ou 5.

Si ces truffes ne viennent pas du même champignon sur un broya vous avez 4 ou 5 mères disponibles sur un lot de mille plants en pépinière on peut multiplier le nombre de mère par 3 au vu des volumes de truffes nécessaires à l'inoculation ce qui donne 15 mères potentiellement disponibles.

Sur une plantation on utilise deux pépinéristes cela nous amène à 30 mères une fois le plant installé et que les mères sont bien installés j'essaie de ne pas perturber cet équilibre en évitant l'intrant de nouvelles mères.

Pour avoir vu des plantations aux glands qui marchaient avec un taux de réussite exceptionnelle tant qu'en nombres d'arbres producteurs et en volume où la probabilité de grand nombre de mères est réduites avec un champignon latent qui évoluait dans un mileu qui lui convenait m'a convincu de diminuer le nombre de mères sur les nouvelles plantations j'ai limité le nombre de mères et j'ai récupéré uniquement les truffes nécessaires sur deux champignons différents.

Cela vaut ce que ca vaut en espérant répondre à vos attentes

(On l'a vu sur le graphique du grand saint Jean que plusieurs mères pouvaient cohabiter).7
(Je ne remets pas en cause l'évolution du plant mycorhisé).
lubin 81
Membre
Messages : 1310
Inscription : 23 août 2013 13:09

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par lubin 81 »

Bonjour,
Merci de votre briefing,et pour tout vous dire ,je suis très proche de ce raisonnement,je suis assez sceptique de croire que plus on mélange de truffes et mieux on fait, et l'histoire du petit sanglier qui dissémine les spores ,fait partie du folklore ........je ne pense pas que se soit grâce à cela que les truffières naturelles produisent bien plus longtemps que nos cultivées........il faut aller loin,très loin chercher ,pour se rappeler que les hivers était rudes et que parfois ils ne passaient que 2/3 fois sur la truffière pendant la saison,et que le reste de truffes restait en terre........
inoculum
Membre
Messages : 123
Inscription : 19 nov. 2019 20:37

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par inoculum »

Je vous rejoins aussi à l'âge d'or de la truffe, le sanglier n'était pas encore croisé, mon arrière grand-père en tuait un par saison question dissémination des spores c'est vraiment du folklore.

Jean Panza avait un dicton "quand il y en a au début il y en à la fin" et une réelle constatation.

Je me permets de vous soumettre celui-ci : au moins on ramasse au plus on ramasse.

Comme vous dites nous sommes au début de cette réflexion mais qui me semble très pertinente.
Avatar de l’utilisateur
melano
Site Admin
Messages : 21489
Inscription : 03 janv. 2007 22:50
Localisation : Périgord noir

Re: Naissance tardive en Dordogne

Message par melano »

L'étude de Franck Richard sur les pièges à truffes sortie récemment est très parlante au sujet des mères et de la distance génétique des spores amenées sur les truffières avec les truffes autochtones.

Je suis assez de votre avis sur les mères. Les meilleurs arbres ont des mères puissantes et dominantes.

Pour les spores étrangères, je suis bien moins convaincu.

L'impact est ridicule par rapport au savoir faire du trufficulteur. Un gars qui sait faire de la truffe qu'il laisse ses spores ou qu'il en amène de l'extérieur, ça va pas changer grand chose au résultat.

Fred
Répondre